Chômeurs, fini de glander !

Publié: 4 septembre 2008 dans Anciens billets

Alors, tas de branleurs, ça rigole moins hein ? Avec les mesures en passe d’être adoptées pour redresser l’assurance chômage, les innombrables suisses qui se la coulent douce et vivent confortablement sur les prestations royales qui leurs sont versées à gros goulot vont devoir très vite rentrer des Maldives et se remettre à bosser, muhaha !

 

Au menu : augmentation des cotisations et du délai pour profiter des prestations, diminution du temps de bénéfice des rentes, voilà qui me fait relativiser le tartare indigeste de l’autre jour. Le but de la manœuvre, compenser le déficit de l’AC et préparer un fond pour les crises à venir ; ce dernier point m’inspire une réflexion très simple : l’expansion démographique est ahurissante depuis quelques dizaines d’années et aux réfugiés politiques s’ajouteront bientôt les réfugiés climatiques, qui se chiffreront en centaines de millions de personnes. La Suisse, comme tous les pays, n’échappera pas au principe des vases communicants et verra sa population s’accroître à grande vitesse, malgré toute la bonne volonté de certains partis du pays que je ne nommerai pas pour ne pas faire crisser les ciseaux de la censure. D’un autre côté, l’employé lambda se voit de plus en plus souvent remplacé par des machines qui font « bip » dans tous les secteurs de travail grâce aux progrès de la mécanique, de l’informatique, de l’électronique, de la robotique et de la cybernétique (ouais, je vois loin là…). La loi de la libre entreprise n’ayant rien à envier à celle de la jungle, les firmes s’adaptent ou crèvent. Tout ça pour dire que les prochaines années verront inévitablement une énorme augmentation de gens inactifs. La réponse de la société au manque de places de travail, à savoir le chômage, sera bientôt totalement désuète, inadaptée. Dans ces conditions, les mesures préconisées pour renflouer le chômage m’évoquent la construction d’une digue en bois fixée avec trois clous et deux planches (en plus cher) pour compenser une énorme montée des eaux. Il est plus que temps de commencer à buller sur le problème, la société va devoir radicalement changer de cap pour continuer à nourrir toute cette bande de ploucs qui s’ébat joyeusement sur ce bout de caillou !

 

Oh pis eh, totalement hors sujet, t’as vu le matin bleu aujourd’hui ? Les deux premières pages sont entièrement dévolues à la publicité, sûrement un contrat juteux, c’était assez prévisible et franchement j’aime bien : ça indique les priorités sans fioritures. N’importe quel canard place en première page l’évènement primordial du jour, ben pour les gratuits c’est la pub. La marchandise c’est le lecteur, le client la firme qui diffuse son message. En poussant un chouïa plus en avant, on pourrait encore imaginer des slogans bien connus en guise de gros titres et de manchettes et la boucle serait bouclée.

 

Publicités
commentaires
  1. Dr Zen dit :

    Cher Labo,
    A mon grand désespoir, je me vois contraint de vous prier de cesser vos attaques véhémentes, insistantes, percutantes, incessantes, provoquantes contre les gratuits. Comme disait ma tante, vous êtes sur la mauvaise pente.
    En fait, je ne tente pas de défendre ici ces grotesques quotidiens, mais je pense à mes intérêts.
    Voyez-vous, chaque fois que je passe devant une de ces cassettes de distribution (on ne peut confier toutes les tâches à son domestique, il y a des choses que l’on doit faire soi-même), je confisque 2 journaux, en arrache la page de jeux, la (les ?) glisse dans mon maroquin.
    Bien sûr, comme toute personne responsable et raisonnable, je jette sans les lire les pages restantes dans la première poubelle.
    Cela a du coup deux conséquences décisives: d’une part, je soustrais l’un de ces ridicules magasines à la lecture (?) d’un badaud potentiel, et me permets de passer quelques minutes récréatives (maux croisés, sudokuku, message philosophique du chat) lorsque je me rends en mon domaine de Sologne ou mes terres toscanes, ou encore à une séance de travail du parlement européen.
    Vite un sudoku entre 2 parcours de golf, un mots fléchés à la mi-temps d’un match de polo, c’est très agréable. Vous ne pouvez pas connaître.
    Je crois ne pas être le seul à agir de la sorte.
    Je vous saurais gré de penser un peu aux autres.
    Merci, cordialités.
    Dr Zen
    P.S. Vous me permettrez de ne pas entrer en matière sur vos propos contestables concernant le chômage: ma fortune considérable occupant plusieurs contrôleurs fiscaux, de nombreux jardiniers, maçons, palefreniers, mécaniciens pour mes 4×4, etc, je prétends jouer un rôle économique suffisant pour mes contemporains.
    Dr Z

  2. labo80 dit :

    Voyez-vous, je doute que des lecteurs habitués à ce genre de presse se rendent compte lorsqu’il y manque un mot croisé. En outre, je ne critique pas ce genre d’activités, mais bien les publicités qui engraissent les gens comme vous, pouah ! Comme vous dites, je ne peux pas connaître ces divertissements dont vous faites pompeusement mention, j’ai été soumis à une éducation stricte, ponctuée de punitions corporelles, de privations et de séances obligatoires de flagellations. Et le rire tonitruant du père supérieur s’éloignant du placard dans lequel il m’enfermait résonne encore parfois à mes oreilles. Je vous prierais donc de faire montre d’un peu de compassion pour ceux qui, contrairement à vous, ont porté leur croix jusqu’en haut du mont Golghota.

  3. Le singe dit :

    « …ont porté leur croix jusqu’en haut du mont Golghota. » : tiens, Jésus s’est mis à blogger…

  4. labo80 dit :

    Amen. En passant, t’as rien à confesser ? J’écoute !
    Et pis au fait, faut que tu passes à la crèche à l’occasion, j’ai une sacrée eau bénite, je te raconte pas le baptême !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s