Le monde va mal

Publié: 18 septembre 2008 dans Anciens billets
Tags:, ,

Il suffit de tendre l’œil et d’ouvrir l’oreille pour constater que tout va mal. C’est pas moi qui le dis : les manchettes de la presse nous annoncent constamment des nouvelles désastreuses, les anciens, dans les tavernes, parlent tout bas entre eux de sales jeunes qui rôdent la nuit, les trous noirs se préparent à engloutir le monde, la bourse s’effondre, Federer a été rattrapé par Nadal et Charlize Theron ne m’écrit plus.

 

Et ben je m’en fous : le monde peut bien crever, la Ligue des Champions a repris, donc moi je quitte pas mon salon et tout va très bien. Nombre d’esprits chagrins affirment que le foot n’est qu’un sport à la con corrompu par le pognon, où des connards courent après un ballon sous les hurlements d’une foule avinée et haineuse, mais ces mêmes personnes, comme l’indiquent tous les sondages sérieux, n’aiment pas non-plus les enfants, les oiseaux, les fleurs, la planète et les petits lapins.

 

Donc moi j’aime le foot et j’assume. J’aime pas les ballots qui font vingt fois le tour de la ville au volant de leurs bagnoles et y vont à coups de trompe pendant des heures lorsque « leur » équipe a gagné, mais pour le reste, d’adhère. Du reste, pour ceux qui n’agréent pas, détestent ce noble art et qui, malgré tout, persistent à lire ce billet qui, je les préviens, cause de foot tout le long – pas de happy end, désolé – je donne ici une explication claire, précise, indiscutable et concise à l’attrait qu’exerce envers moi cette activité hautement intellectuelle. Juste pour le plaisir des yeux. Alors regarde, savoure en silence, baisse la tête avec révérence et va allumer un cierge en l’honneur de Saint-Gerrard.

 

Publicités
commentaires
  1. Le passant dit :

    Même pas vrai !!!

    J’aime bien les petits lapin… Parfois.

  2. labo80 dit :

    Cultive cet amour des petits lapins, étend-le aux oiseaux et aux petites fleurs et bientôt, tu seras mûr pour un match de foot. Et à ce moment-là, ami, tu connaîtras l’ataraxie : bière, chips, pizza. Ca ressemble a un rêve, un peu.

  3. Le Passant dit :

    Je ne suis pas sûr que l’on se soit bien compris.

    Avec une sauce au vin et des petits oignons voulais-je dire.

  4. labo80 dit :

    Ah ok ! T’as raison ceci dit, et c’est pas incompatible avec un bon match en plus.

    Ca me donne faim ces histoires, c’est huit heures et demie et j’ai envie de lapin, c’est grave… Les croissants vont paraître bien fades.

  5. Le singe dit :

    Ah bon? Toi maintenant t’aime les enfants, les oiseaux, les fleurs, la planète et les petits lapins? Mwaahahaha!!! Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire…

    Franchement j’aurais honte à ta place de mentir pareillement. Surtout quand on sait ce que tu fais endurer aux gamins de ton quartier ainsi qu’aux bestioles enfermées dans ta cave… J’ose même pas en parler tellement c’est ignoble! Vade retro satanas!!!

  6. labo80 dit :

    Eh oh, t’es prié de pas intervenir quand j’essaie de donner une bonne image des amateurs de foot en général (dont tu fais en plus un peu partie, ingrat !) et de moi en particulier ! Déjà que c’est pas facile depuis cette histoire de procès…

    Primo, je réfute ces rumeurs faisant état de hurlements lugubres et indéfinissables s’échappant de ma cave, rien n’a jamais été vérifié, d’autant plus que personne n’ose y descendre depuis cette histoire d’incantations la veille de la toussaint, juste avant le terrible orage et l’odeur abominable qui a perduré dans le quartier. Et j’aime les enfants, la preuve, je les laisse aller jouer dans ma cave !

    Ensuite, j’aime aussi la planète, parce qu’elle me change de mon plan d’origine.

    Quant aux fleurs, oiseaux et lapins, c’est des trucs qu’on trouve pas chez moi, c’est exotique !

    Et puis « Satanas » ça s’écrit avec une « S » majuscule, irrévérencieux apostat !

    Pour finir, non, j’ai pas honte. J’ai délaissé toute fierté depuis des lustres, c’est pas pour m’emmerder avec la honte, non mais oh, va ou bien ?

  7. Le singe dit :

    J’éprouve tellement de respect pour ce personnage de foire que j’en ai oublié la majuscule. Même pas désolé vois-tu…

    Je salue ton geste concernant les amateurs de foot dont je fais également partie. C’est très bien, bonne initiative.

    Cependant, je trouve que t’aurais du préciser que, quand tu dis apprécier les enfants, les oiseaux et les lapins, c’est à la broche, léchés par les flammes.

    Pour les fleurs, c’est parce que ça te rappelle les enterrements, synonyme de nouvelles recrues.

    Quand à la planète, c’est ton garde manger donc normal que tu l’apprécies, non?

    Ton lectorat est en droit de le savoir. Le foot n’est qu’une façade que tu as trouvé pour essayer de te fondre dans la masse. Mais tes méfaits, eux, ne passent pas inaperçus…

    P.-S.: au fait, évite de manger (les petits) chinois ces temps-ci, il semblerait qu’ils sont intoxiqués à la mélamine.

  8. labo80 dit :

    Ouais, les chinois ont trouvé une parade, c’est désemparant.

    Pour la enfants, lapins & co, désolé, j’avoue que c’est plutôt quand je les aime autrement qu’à la broche que je précise. Appelle ça le choc des cultures…

    Je te laisse, y a un type avec un pieu en bois et des petites fioles pleines d’eau qui demande à me parler !

  9. Dr Zen dit :

    Cher Labo,
    Samedi matin, alors que je finissais ma tasse de thé au lit (un subtil mélange de darjeeling et de golden junna préparé par mon majordome), je repensais à vos propos sur le sport.
    Laissons de côté le football dont l’élémentaire semble parfois vous échapper : pour l’image que vous causez, et que j’ai eu le bonheur de voir en direct à la télévision, il est clair que Gerrard voulait faire une passe en retrait, et que c’est donc par pure maladresse qu’il a égalisé. Enfin, je le crois, mais je suis plus un spécialiste du polo, du macramé et du golf.
    Arrivons au but de mon intervention, le vrai, le seul événement important de ce week-end : la coupe Davis, que les Helvètes vont de toute évidence remporter haut la main l’an prochain.
    Quel bonheur de voir ces athlètes se dépenser devant nous. Et si mon arthrose rhumatismale et le côté plébéien du M2 m’ont interdit de me rendre dans ma loge de Malley, rien ne m’a empêché de m’extasier devant le petit écran, de relever, outre les prouesses de nos héros, l’étonnant charisme qui se dégage du capitaine de l’équipe, dont les propos galvanisants, la palpable énergie et le regard électrisant savent redonner aux plus mauvais moments le moral à nos joueurs.
    Ajoutons à cela les étonnants propos du commentateur (parmi lesquels on relèvera à chaque occasion les remarquables « élever le niveau de son jeu », « …monter en puissance », « … à deux points du set », etc.). En tant qu’ancien sportif d’élite, je me plais à souligner son étonnante vision du jeu, son analyse pertinente, son commentaire enthousiasmant qui nous en apprend si tant beaucoup et éclaire notre compréhension imparfaite de ce qui se passe devant nous, commentaire qui sait en plus associer aux repérages des plus infimes détails les calembours les plus désopilants « son service s’effrite, ce qui est un comble pour un Belge ». Comme des millions d’autres téléspectateurs, j’attends aussi avec la dernière impatience, à la fin du match, les passionnantes questions posées à nos vedettes par sa jeune collègue. Quelle hauteur de vue ! Quelle originalité ! Dans ce domaine, les sommets atteints ont été tels que je me suis abstenus de regarder nos héros aussi bien samedi que dimanche. Il faut savoir ne pas multiplier les grands moments de l’existence.
    Merci, notre télévision.
    Je vous salue,
    Dr Zen

  10. labo80 dit :

    Cher Dr Zen, je pense que, habitué aux performances de notre équipe nationale de Football, vous mésestimez tout naturellement le potentiel des joueurs d’autres pays qui, eux, ne ratent pas le but vide à un mètre. Je m’appliquerai donc à ignorer vos propos insidieux de nationaliste jaloux.

    Quant au tennis, force est d’admettre que nous sommes d’accord, pour une fois : depuis deux ans que j’assiste à beaucoup de rencontres, j’ignore toujours, par exemple, la différence entre un coup droit et un passing. Et ce n’est qu’un exemple. Les commentateurs suisses connaissent bien leur sujet, mais n’expliquent rien. Peut-être pour limiter au maximum les fautes de syntaxe.

    Et j’ajouterai à vos exemples de citations une qui précéda la finale de Wimbeldon, entre « Roger Federer et Roland Garros ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s