Revue de stress

Publié: 16 octobre 2008 dans Anciens billets

A l’heure où la Nati a créé l’exploit en Grèce, je serais bien sûr tenté de te causer foot, mais comme j’ai déjà abordé le sujet hier je m’abstiendrai pour ne pas te lasser. En fait c’est faux, je vais y revenir, mais pas tout de suite, parce que comme nous sommes entre gens culturés j’estime que la part belle doit être accordée à notre célèbre rubrique Littérature : du coup, j’abats mes cartes en avançant que Miley Cyurs a enfin édité sa biographie. Il était temps, elle a quinze ans.

 

« Mais c’est qui, encore, celle-là ? », demanderas-tu avec un air égaré qui n’est pas sans rappeler la perplexité du congre qui n’a pas compris la blague du radical et du ragondin, et je t’avoue que la question m’a aussi chatouillé le cortex. C’est pourtant bien simple, et notre manque de culture générale est à blâmer, c’est une actrice et chanteuse américaine dont on se fout royalement et dont on n’aurait jamais entendu parler sans les gratuits, bénis soient-ils. Une jeune demoiselle souriante qui a une très jolie signature avec un petit cœur sur le « i ». Alors sans vouloir faire ma mauvaise langue, parce que je sais pas préparer la langue à cause de la sauce gribiche, je me demande quand même si quinze ans, c’est pas un tout petit peu jeune pour une biographie. Parce que niveau expérience de la vie il y a mieux, mais je suppose qu’on pourra quand même en apprendre assez long sur sa famille, ses vacances à la Baule, ses meilleures amies, ses plus grandes boum, l’essor de sa carrière sans passer par le start (mais en passant quand même par la case « papa »), ses classes et peut-être, avec un peu d’audace, un compte rendu de son premier baiser !

 

Bon, changeons de sujet, la culture ça lasse. Donc c’est là que j’en reviens au foot, ou plus précisément aux sifflets qui ont retenti au début du match amical France-Tunisie, durant la Marseillaise, et qui ont plongé le monde entier dans une stupéfaction et une indignation sans borne. De tels événements, bien sûr, font relativiser la crise financière, mais ce que le président Nicolas Sarkosy appelle un scandale, moi j’appelle ça donner le bâton pour se faire battre. Parce que sans entrer dans le débat « qui a raison, qui a tort », il est absolument certain que les sifflets se feront entendre à chaque fois, surtout quand on voit le foin qu’ils en font. Et le président, aidé par François Fillon, de prendre des mesures drastiques : désormais, chaque rencontre durant laquelle la Marseillaise sera sifflée sera immédiatement interrompue (c’est-à-dire en balançant des dizaines de milliers de personnes frustrées à la rue). Ensuite, les personnalités politiques quitteront le stade aussi sec et pour finir Paris n’accueillera plus ces pays au stade de France pour les matchs amicaux. Donc tout ça ressemble à une grosse crise de gosse, puisque les mesures se contredisent : premièrement, si le match est interrompu, on se doute bien que les personnalités politiques quitteront le stade. Ensuite, aucun match ne sera interrompu, la France n’a pas envie de passer pour des ploucs aux yeux du monde ni de foutre la peuf dans une compétition. Et de toutes façons, ils ont déjà décidé que le stade de France n’accueillerait plus ce genre de rencontre amicale, alors pourquoi ces mesures ? Les coupables, trop heureux de voir la tempête qu’ils ont déclenchée, ne se feront pas prier pour réitérer l’odieux méfait à chaque occasion, ne serait-ce que pour voir Sarko se tirer furieux. Auto goal, donc… 

 

Dernier point brûlant du jour, Peter Brabeck, ancien patron de Nestlé, quitte le canton de Vaud pour s’installer en Valais, à Verbier, afin de payer moins d’impôts. Les autorités vaudoises se disent choquées et, personnellement, je ne m’étonne quand même pas trop de sa décision : c’était le patron de Nestlé, multinationale qui n’est pas sans tache, on se doute bien que le vieux Peter, s’il ne mange pas des petits enfants à tous les repas, n’est pas forcément un modèle de générosité et de compassion, qu’espérait-on ? C’est fou ce qu’on s’intéresse aux riches dans la presse, pourtant, Brabeck fait partie des dérives du capitalisme, de ceux qui touchent des fortunes insolentes et qui ne sont pas totalement étrangers à la crise actuelle, n’est-ce pas un peu naïf de penser qu’ils vont payer leurs impôts au prix fort, sans chercher une solution de rechange ?

 

Enfin voilà quoi… Encore une journée riche en péripéties.

 

Publicités
commentaires
  1. ground0 dit :

    C’est agréable de vous lire. Merci de nous rappeler dans vos billets d’humeur que le futur ne manque pas d’avenir.

  2. labo80 dit :

    J’ai dit ça moi ? Possible notez, je me relis pas, j’écris ce qui me passe par la tête et tant pis si ça reflète pas ma pensée, de toutes façons je ne pense pas beaucoup, alors pourquoi pas… Mais sans vouloir faire mon grand blessé de la vie, je serais plutôt de ceux qui diront que l’avenir, pour beaucoup, c’est du passé, lorsqu’on nous demandait encore “que veux-tu faire quand tu seras grand ?” et que sans pouffer on répondait pilote de chasse, chasseur de primes, acteur, Jedi ou co-organisateur de soirées tupperware, mais en tous cas pas manant. Ni après. (Désolé de ce jeu de mots foireux, mais je suis très fatigué)

  3. ground0 dit :

    Cela se voulait juste être un compliment sur la qualité de votre écriture et votre sens de l’humour.
    Attendons tous votre prochaine chronique avec deux patiences.

  4. labo80 dit :

    Mais je ne comptais mettre nulle acidité dans ma réponse cher Ground0, mais j’ai peut-être écrit un peu vite, mea culpa !
    Du reste, au vu de votre performance dans les jeux de mots foireux, je commence à croire que je vous ai identifié !
    Et en exclusivité, le nouveau post est là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s