La fête qui fait peur

Publié: 31 octobre 2008 dans Anciens billets

Donc ce soir, si tu prévois de rester tranquille dans tes pantoufles à regarder un reportage sur les lémuriens, il te faudra compter avec en tous cas une visite de petits monstres qui te brailleront un truc pas très intelligible parce qu’ils parlent tous à la fois, certains en français, d’autres en imitation d’anglais, en agitant des sacs : pas de panique, c’est pas des vrais, va pas commencer à cramer tout ça c’est juste Halloween. Les monstres en question, c’est les gosses de l’immeuble (non, je veux dire des gosses qui habitent dans l’immeuble). Déguisés.

 

Mais si, regarde bien : le vampire avec l’appareil dentaire c’est le petiot du troisième, les deux sorcières qui se ressemblent, les frangines d’en dessous qui s’engueulent tout le temps, le fantôme avec des lunettes c’est l’hyperactif du dernier et le petit, euh, truc, là, avec la moustache, c’est le fils du concierge.

 

Là je parle pour toi parce qu’en ce qui me concerne, j’aurai sûrement une paix royale : je vis dans un immeuble comptant dix appartements avec des couples qui se foutent sur la gueule, des glandeurs comme moi, des fans de tuning, mais pas le moindre gosse. Et comme on y compte au minimum cinq molosses hideux, répugnants et nerveux, si des mômes s’aventurent dans la bâtisse, il y a peu de chances qu’ils arrivent entiers jusqu’à mon palier. Ou alors en criant à l’aide.

 

Ça vaut d’ailleurs mieux pour eux, parce que je suis toujours fauché et s’il s’en trouve des suffisamment courageux pour braver les dangers et les étages et venir sonner à ma porte, ils en seront pour leurs frais, parce que bibi il a pas grand-chose à leur filer, à part éventuellement du sucre brun, des oignons et un peu de levure. Alors à la rigueur je leur offre un verre de sirop, parce que quand même, quatre étages, mais après c’est marre hein ! Pis s’ils sont pas contents, y peuvent toujours brandir leurs baguettes à la con, ‘toutes façons elles sont en toc et moi j’y fous des mandales ! Trop fort !

 

Bref, bonne chance. Surtout qu’en général, ils peuvent pas s’arranger pour former un groupe complet, non, ils s’assemblent en plusieurs petites bandes qui passent tour à tour, alors au début tu t’écries « comme c’est mignon ! » et tu les fais crouler sous les branches de choc achetées exprès, ensuite tu fais « ah, encore ! » et tu leur lâches deux ou trois friandises et un paquet de biscuits qui te restait parce que tu as tout filé les bons trucs aux autres, tu t’attendais pas à une deuxième couche, puis à la troisième fois tu es un peu emprunté, pour bien faire tu leur files un bout de sauciflard ou un pot de cantadou mais bon, tu vas pas leur ouvrir une bouteille non plus, et du coup ils ont l’air tout malheureux. Et toi aussi.

 

Ceci dit, je me réjouis de voir que cette année, la fièvre Halloween a été plus que mesurée. D’ordinaire, il n’y avait pas une vitrine qui n’était pas envahie de citrouilles en plastique, de toiles d’araignées d’un blanc nacré hyper réalistes, de balais et de kitcheries vraiment beauf. Depuis une demi-douzaine d’années où l’on a décidé de fêter Halloween pour bien faire comme les ricains y disent, c’est peut-être la première fois qu’ils n’en font pas trop, et c’est une bouffée d’air frais !

 

Publicités
commentaires
  1. Dr Zen dit :

    Cher Labo,
    J’ai beaucoup apprécié la réaction d’une personne visitée par une de ces bandes de jeunes.
    La personne en question – un acteur sexagénaire, sauf erreur – a ouvert la porte et, en voyant les costumes démoniaques, citrouilles et autres squelettes, a porté la main à son coeur, s’est effondrée avec un grand cri sur la carpette et simulé un spectaculaire et définitif arrêt cardiaque. J’imagine avec délices réactions et regards terrifiés de la marmaille.
    Je n’ai pas d’information sur la suite de cette affaire, mais je suppose que les gamins ont dû hésiter à poursuivre leur parcours…
    J’ai vraiment aimé l’idée, et l’aurais sans doute exploitée pour mon plus grand bonheur; j’ai fini par renoncer parce qu’à mon grand âge, je me serais sans doute fracturé le col du fémur en tombant.
    Je me dois d’être prudent.
    Bien à vous
    Dr Zen

  2. labo80 dit :

    C’est ignoble, mais savoureux, je salue ! Mais je ne serais pas étonné qu’il ait eu des problèmes avec quelques parents après…

  3. La Guenaude dit :

    J’aurais pas pu faire mieux, marrant mais chez moi aucun de ces sales morbacs n’a osé sonné ! étonnant….

  4. labo80 dit :

    Tiens, bonjour la Guenaude !

    Autant que je sache, il court dans ton immeuble une rumeur faisant état d’une sorte de créature vivant tout en haut, sortant de nuit et terrifiant les enfants. Des incantations précédant des tempêtes apocalyptiques accompagnées d’odeurs méphitiques auraient même été entendues.

    On dit que des os rongés jonchent le sol devant sa tanière, que ses chats sont des avatars du Mal qui déchiquettent les innocents, qu’on entend des bruits étouffés, menaçants et sinistres, comme par exemple des chansons de Madonna ou de la Nouvelle Star. Parfois on entend même parler le suisse-allemand.

    Alors dans ces conditions, tu m’étonnes que les gosses ne viennent pas ! Mais rassure-toi : je tiens à affirmer ici et devant témoins que la Guenaude est une excellente cuisinière qui ne manquera pas de faire crouler les enfants sous des pâtisseries maison aussi riches que savoureuses pour peu qu’ils se donnent la peine de lui faire des grands sourires et de lui chanter des chansons. Faites passer le mot !

  5. violinette dit :

    j ai adoré l histoire du papi qui feint une crise cardiaque!!!! bravooooo ! l humour mélangé a l horreur! que demander de mieux! expldrrrrrrrrr bise a tous et toutes!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s