Scie, sexe & seune

Publié: 15 avril 2009 dans Anciens billets

C’est dur les vacances pour le blogueur moyen (ça existe ce mot, « blogueur » ?), enfin, lorsque ledit blogueur n’est lui-même pas en congé s’entend, évidemment, vous m’aurez compris. Le problème avec les vacances, c’est que les gens en profitent souvent pour lâchement déconnecter avec tout, alors que justement leurs patrons et collègues auraient tant besoin d’eux ! Et forcément, ils vont moins sur les blogs et c’est pas bon pour les stats. Et toute personne travaillant comme moi dans les bureaux vous le dira, c’est très important, les statistiques !

 

Et là donc, j’ai considérablement moins de visites que d’habitude depuis le début de la quinzaine, mon ego démesuré s’en ressent. Ça me manque, les chiffres hallucinants, les commentaires de journalistes du Figaro, les mails privés de politiciens du monde me demandant conseil, tout ça…

 

C’est à croire que lorsque vous partez parcourir le Tibet, explorer l’embouchure de l’Amazone, traverser les steppes de Mongolie à cheval ou encore découvrir les fonds marins en Micronésie, vous ne vous inquiétez pas de savoir si votre hôtel, péniche ou yourte sera pourvu d’une connexion wi-fi. On aura tout vu.

 

Enfin bon, tant pis pour ma fierté, j’en profiterai pour la revoir un peu à la baisse, par exemple en abandonnant ma chaise à porteur. Et puis je ne suis pas payé pour tenir ce blog de toutes façons (quoi que…) et moi aussi, lorsque je suis en vacances, j’ai autre chose à foutre que glander sur la blogosphère, comme glander tout court, par exemple.

 

Alors voilà, les vacances sont au blogueur ce que le désert d’Uyuni est à la Bolivie : un désert (je suis trop fort en comparaisons). D’ailleurs, j’ai de la famille et des amis dans l’enseignement (que celui qui a dit « ça se voit pas » se dénonce !), des proches qui sont partis à l’étranger, bref, plein de connaissances qui goûtent en ce moment aux joies du farniente et je leur souhaite bien du plaisir, malgré la jalousie qui me ronge.

 

Et je n’ignore pas que lorsque leurs vacances seront derrière eux, lorsqu’ils auront repris leur travail épanouissant et enrichissant, ils passeront, entre autres, chez bibi voir si il y a du nouveau. Et c’est là que j’en profite pour lâchement leur souhaiter de bonnes vacances !

 muhaha

 

Quoi, elles sont déjà finies ? Oooooooooh !

 

Alors bonne rentrée !

 

Publicités
commentaires
  1. Loggy dit :

    M’est avis que t’aurais besoin de vacances, des vraies, toi.

  2. labo80 dit :

    Ouais, je travaille trop.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s