Le flip du siècle. Encore.

Publié: 28 avril 2009 dans Anciens billets

Aujourd’hui, l’information aux relents apocalyptiques répandant la terreur dans le monde au supplice, c’est la grippe porcine. Il y a de quoi notez, on n’en sait pas grand-chose, déjà plus d’une centaine de morts, potentiellement transmissible entre êtres humains, on a fait un pas en avant depuis la grippe aviaire. Lors de la prochaine grande migration de cochons, on va être beau mal je vous dis !

 

C’est donc le moment d’expédier nos politiques en voyage protocolaire au Mexique, avec visite d’exploitations agricoles, d’abattoirs, de centres d’élevage et de porcheries. C’est le moment d’envoyer de ces petits cochons en plastique, jouets pour les gamins, à nos Sarkozy, Couchepin et Berlusconi pour se faire plaisir ; le cochon, symbole du porte-bonheur, apporte au monde un nouvel espoir. C’est le siècle des miracles, la crise met enfin le monde financier à genoux et le porc lui porte le coup de grâce.

 

Je plaisante, bien sûr, ou plutôt je fantasme. Comme avec le reste, ce sont les petits qui trinqueront ; et les entreprises pharmaceutiques, seconde fierté suisse après les banques, se frottent déjà les serres : vous rappelez-vous des dernières mesures adoptées par le Conseil Fédéral lorsque l’on tremblait devant la grippe aviaire ? Premièrement, on avait acheté à prix d’or un stock démesuré de Tamiflu, le fameux médicament que l’on savait inutile, puisque le virus ne pouvait se transmettre d’homme à l’homme qu’à condition de muter, rendant ainsi le précieux remède obsolète. Pas grave, on a de l’argent. Deuxièmement, des avertissements impérieux avaient résonné dans tout le pays à grand renfort d’articles et de pub, annonçant que le Conseil Fédéral recommandait fortement à tout suisse l’achat de masques anti-pollution, alors qu’il était évident que face à un virus, ils ne seraient d’aucune utilité. Imaginons un instant les rentrées pour l’entreprise suisse qui les produit, ses dirigeants et ses actionnaires, lorsque les citoyens terrifiés font la queue devant les pharmacies pour se procurer, sur l’avis de son propre gouvernement, un truc qui ne sert à rien…

 

Bref, la grippe aviaire a rapporté davantage qu’un disc d’or ; dans un pays comme la Suisse, ou la politique dirigeante et le système de santé (troisième fierté nationale, juste avant l’armée) ne cachent même plus qu’ils ne font qu’un, c’est une véritable aubaine. Alors, la grippe porcine, qu’en feront-ils ? Revêtiront-ils la toge de gourou pour aller prêcher la peur de la fin du monde dans les chaumières ? Vont-ils faire miroiter le spectre de la pandémie mondiale dans l’espoir de prélever encore un peu plus d’argent aux innombrables pauvres du pays, argent qui fait tant envie à nos vingt-deux pour cent de millionnaires ?

 

Dans le rôle du garçon qui criait au loup, bien sûr, la presse ; comptons sur elle pour enflammer la chose, semer la confusion, souffler le chaud et le froid sur une population qui, comme elle en prend l’habitude, se référera à Internet pour s’informer. Pour nos journaux, une pandémie c’est comme une actrice qui se marie, un tsunami ou un bébé ours : une occasion de pérorer, après on s’en fout que ça soit fondé ou non. On sait déjà qu’entre le gouvernement et la presse, il ne se trouvera personne pour prendre ce problème – qui a quand même causé des morts – avec le sérieux requis. Par contre ils ne manqueront pas d’engranger du bénéfice !

 

Mais n’empêche, cette grippe, elle sort d’où ? On avait la grippe aviaire, maintenant on passe à la grippe porcine, avant ça il y avait la vache folle, il y a maintenant régulièrement un gros fléau qui nous tombe sur la couenne et fout les boules à tout le monde. Alors ? Complot mondial ? Coïncidence ? Nature excédée par nos frasques ? Châtiment divin ? Mutation ? Expérience secrète foirée ? On peut spéculer, mais ce qui paraît logique, c’est qu’à jouer les apprentis sorciers on finit par s’en ramasser une en retour. Parce que c’est depuis qu’on a jugé rentable de nourrir ces herbivores de farines animales, de les modifier génétiquement, les cloner ou Dieu sait quoi que les catastrophes se font plus fréquentes.

 

Oui, mais entre la mise en danger de milliers de personnes de par le grand méchant monde et la prime de fin d’année de quelques ronds de cuir qui ont le pouvoir décisionnel, qu’est-ce qui va primer, quand on sait que ces derniers se contrefoutent déjà des conditions de vie désastreuses des bêtes qu’ils engraissent ? Non je rigole, c’est pas une vraie question. N’empêche, je pense qu’il appartient à chacun de freiner un peu sa consommation de viande et d’arrêter de filer du saumon frais au chat toutes les semaines, seule la diminution de la demande changera quelque chose, ne comptons pas sur un revirement des mentalités !

 

Ceci dit, puisqu’on cause santé, arrêtons-nous aussi une seconde sur la prochaine augmentation des primes d’assurances maladies, la deuxième depuis que Couchepin avait promis la stabilisation des coûts pour pousser le grouillot à refuser la caisse unique : quatorze pour cent d’augmentation cette année, les copains. Vos salaires ont-ils suivi ? Quatorze pour cent ! L’excellent Couchepin prenant la défense du pauvre, il propose une alternative : l’assuré paye de sa poche trente balles à chaque consultation. Si on accepte, il devrait peut-être pouvoir stabiliser la hausse annuelle à… Dix pour cent, soit déjà environ beaucoup trop. Et il avance ça comme Zorro annonçant son intervention face aux lubies d’un tyran !

 

Mais les coûts de la santé, dedieu, il ne faut pas limiter leur hausse, il faut les diviser par deux, trois, cinq, dix ! Il faut la rendre abordable cette prime ! Seulement voilà, la hausse des cotisations, on la décide au Parlement. Et les membres du Parlement, les deux tiers sont de droite et bon nombre d’entre eux siègent au conseil d’administration des caisses maladies ! Aberrant ? Oui. Anti-démocratique ? Complètement. Le peuple élit ses représentants, lesquels sont rémunérés par des entreprises pour lesquelles ils travaillent, il y a un problème non ?

 

Peut-être que la prochaine fois qu’il faudra se rendre aux urnes pour élire ces singes, ça ne serait pas inutile qu’on soit un peu plus à voter non ? Quoi qu’il en soit, je joins ici-bas le lien pour l’initiative cantonale du Parti Socialiste, visant à limiter la prime maladie mensuelle à dix pour cent du revenu net, un projet destiné, je cite, à « protéger les assurés plutôt que les actionnaires ». Une idée audacieuse pour un pays comme la Suisse. Couchepin osera-t-il avancer encore qu’accepter cette initiative serait un « retour en arrière » ? Et le pays sera-t-il assez idiot pour ne pas comprendre qu’il a besoin de ce retour ?

 

 

L’initiative c’est par là, signez les gens !

 

Publicités
commentaires
  1. Loggy dit :

    Je suis écroulé de rire: « limiter la hausse à 10% ». On reconnait bien là toute l’ambition du parti socialiste suisse. Aucune connivence avec la droite, non, non…

    Je crois que je vais commencer à payer mes primes sur un compte bloqué tiens. On va se marrer un peu quand ils verront « cet argent qui leur revient de droit » prit en otage.

  2. labo80 dit :

    Surtout pas malheureux, les banques sont de connivence avec les assurances, elles te trahiront et tu finiras au fond d’un cachot !

    Ouais, 10% c’est quand même énorme, mais c’est toujours un début. Et puis c’est pour les emm…

  3. Loggy dit :

    Si, comme tu dis, c’est faire de la politique juste pour emm*** alors je vois pas l’intérêt. Ils peuvent dégager ce sera bien aussi. Et non, 10% c’est encore trop. De plus, si je me rappelle bien, monsieur C. ne nous avait pas dit un truc du style « pas d’augmentation des assurances l’année prochaine » en 2008?

    Le système concurrentiel des AM a échoué: les primes augmentent, les consultations sont de moins en moins remboursées. Seule solution créer une caisse unique. ça ne résoudra pas tous les problèmes, mais il n’y aura plus qu’un voleur à la place d’une guilde entière. De plus restreindre les achats dispendieux des hôpitaux seraient bien aussi. On compte généralement un scanner pour un million d’habitant, en suisse, avec la concurrence entre hôpitaux cantonaux, on est à un ratio de un pour deux cent vingt mille… Certes mes stats datent un peu (début 2000 en fait) mais n’y a-t-il vraiment aucun moyen pour que leurs achats soient coordonnés et pas basé sur un principe de celui qui a le plus beau « joujou »?

    Donc oui, prendre l’argent des caisses en otage me semble un excellent moyen de pression.

  4. labo80 dit :

    Ah mais on est d’accord, il y a un lobby à qui profite nos primes trop élevées et il préférera ruiner le pécore plutôt que lâcher un bout de son os ; Couchepin ainsi que bien des parlementaires le dirigent, ça explique le prix des médicaments, les fausses mesures proposées, le flou des réserves des caisses maladies, des rémunérations des assureurs etc.
    Alors bon, l’initiative de la gauche ne résoudra pas grand chose, 10% reste astronomique, mais de là à dire qu’ils n’ont qu’a dégager parce que ce n’est pas suffisant… Va dire ça aux quelques ménages dont la prime dépasse les 10% du revenu net !

  5. Loggy dit :

    Le fond du problème n’est pas le pourcentage proposé, le souci est que la gauche dans ces contrées ressemble plus à la gauche caviar de Jack Lang qu’à la gauche de Besancenot (désolé pour l’exemple). Et je trouve que ce coup appuie mes propos: 10%, ça sent une certaine concertation.
    « – Dites les socialistes là, on monte de 14% cette année.
    – Ah non pas d’accord, il faut protéger nos citoyens, là vous torpillez la ménagère de cinquante ans!
    – T’es pas en meeting là, on est entre nous! Le patron de la CSS (ndr: exemple générique) a besoin d’un nouveau fauteuil cuir avec fonction massage, il me l’a demandé personnellement.
    – ça peut pas attendre un petit peu? Mettons 8%.
    – Mouais, ok va pour 8. Je lui demanderai de laisser tomber l’ouvre-lettre 24 carats.
    – Ah merde j’ai oublié: on voulait se payer des smarts personnalisées au parti pour les prochaines législatives, on met 10 du coup
    -Adjugé.
    -Merci. »

  6. labo80 dit :

    C’est possible, oui. J’ai lu sur le blog de couleur3 « qu’un ponte de droite roule dans la dernière Berline décapotable tandis qu’à gauche on se contente facilement de l’ancien modèle ».
    Blagues à part, je doute qu’il y ait une connivence, surtout sur ce sujet là. Impuissance ça oui, connivence je doute un peu. Mais c’est mon avis… Pour une fois qu’il n’est pas trop pessimiste !

  7. La Ronce de Lausanne dit :

    Juste une petite précision pour ce chère Loggy, bien que cela ne soit pas forcément une solution miracle, le projet des socialistes ne vise pas à limité l’augmentation annuelles des primes à 10% mais bien le montant totale de la prime à 10% du revenu, ce qui change tout de même considérablement la donne.

  8. Loggy dit :

    Hum… Mea culpa, comme je lis ce blog en douce au boulot, j’ai lu de travers sur l’interprétation des 10%. Merci à la Ronce de me mettre le nez dans mon erreur. 🙂 Reste que 10% du revenu c’est un poil abusé, si on compte en gros, 30% pour le loyer (et ça c’était il y a 20 ans), et qu’on ajoute les frais de fonctionnement du ménage, la facture reste salée!
    Mais il n’y pas à s’en faire puisqu’il reste la solution de taxer les consultations médicales…
    Bon, mode démago sur off.

  9. labo80 dit :

    N’empêche, en prenant une franchise maximale et les prestations minimales, la somme à payer est quand même inférieure aux 10% d’un salaire normal, si ça rend service à des gens c’est qu’ils sont vraiment dans la m…
    Mais il doit bien y en avoir ! J’espère que leur argent ne manquera pas trop aux caisses maladies !
    (Au fait, bien vu la ronce !)

  10. La Ronce de Lausanne dit :

    Eye have you…

  11. labo80 dit :

    To true ! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s