Mi-temps

Publié: 30 juin 2009 dans Anciens billets

Ça y est, c’est enfin le break de l’été. Dans tous les sens du terme. D’un côté, les vacances approchent, bientôt d’inquiétants groupes d’écoliers à casquettes arpenteront nos rues en y semant la discorde au lieu de fréquenter assidûment leurs classes pour y apprendre l’orthographe et l’hymne national tandis que les autoroutes s’empliront de joyeuses familles roulant au pas jusqu’en Italie. D’autre part, le fait qu’un certain roi de la pop aurait dernièrement cassé sa pipe étouffe l’actualité sous un torrent d’articles, d’éloges, de témoignages, de rétrospectives, de cancans et de rumeurs allant jusqu’à oblitérer complètement l’espace dévolu à l’information importante comme Wimbledon. On à un peu l’impression de vivre hors du temps. Et j’ajouterai qu’il y fait fichtrement chaud.

En somme, l’heure est à la détente, à la passivité, au barbecue, à la bière et au soleil. Alors bonnes vacances à ceux qui ont la chance de partir, qu’ils aient une petite pensée pour les victimes écrasées du système qui siègeront avec courage et dignité devant leurs postes de travail dont la monotone litanie du ventilateur sera le seul substitut au bruit des vagues, et qui devront lever leur regard vide vers la fenêtre et écarter de la main les lamelles des stores pour entrevoir ne serait-ce qu’un futile instant ce soleil resplendissant sous lequel vous vous étendrez comme des larves molles sur les plages d’Ibiza. Vous l’aurez compris, pas de vacances pour Labo.

Mais surtout profitez-en, ne vous laissez pas distraire l’esprit par ces ineptes soucis qui vous attendront à votre retour, comme par exemple le fait que des hausses musclées des prix et des taxes aient été annoncées à peu près dans tous les domaines (sauf les salaires, faut pas déconner) pour combler les déficits engendrés par les cafouillages de divers spéculateurs qui s’augmentent en douce.

Ou au siphon qui engloutit goulûment le monde du travail et aux nombreux licenciements annoncés, y-compris dans des entreprises terminant l’exercice avec leurs bénéfices en hausse, qui contribueront à nous faire passer la barre des deux cent mille chômeurs l’an prochain.

Ou au fait qu’en haut lieu on investisse des sommes rondelettes pour pouvoir signer le début d’une hypothétique reprise, c’est-à-dire la reprise de la course au pognon débridée ambiance Mad Max dans les milieux boursiers.

Ou encore au reste. Le mieux, en fait, c’est encore de ne pas penser du tout. Un peu comme vous faites au boulot en somme. Ça vaut bien la peine de partir hein !

Mais non, soyons optimistes pour une fois : après tout, on a entendu dernièrement Nicolas Sarkozy dire, je cite : « on ne réglera rien, si on ne règle pas d’abord la question du capitalisme financier qui impose à l’économie et à la société son propre système et ses propres normes ».

Ce qui est rigoureusement exact. Sarko 1, les autres 0. Début de la manche en janvier. Pour rappel, les dernières s’étaient soldées sur un score nul et vierge. Ça fait plaisir de voir qu’on va de l’avant !

Bonnes vacances, tas de gens !

Publicités
commentaires
  1. Stroumpfette dit :

    Ou l’Inactivité Cérébrale Légale!

    Bises

  2. La Guenaude dit :

    Je pensais bien que la nouvelle du décès de Bambi t’aurait profondément chagriné : t’es sans coeur Labo ! le plus ironique c’est que maintenant ses ennuis financiers sont derrière lui ! le feuilleton de l’été est lancé…

  3. labo80 dit :

    Schtroumpfette : oui, c’est une bonne définition ! (Et le pseudo te va à ravir !)

    Guenaude : je me demande quelle tête il a là-haut…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s