La saison des transferts

Publié: 9 juillet 2010 dans Anciens billets

Nous avons souvent entendu parler de transferts de stars du football, passant d’un club à l’autre pour quelques dérisoires tonnes de billets de banque et nous sommes loin d’en être sorti grandis ; en ces temps de crise, les exubérantes démonstrations de richesse des grosses cylindrées de la finance n’obtiennent de nous rien de plus qu’un froncement de sourcils agacé. Qu’on se le dise, les absurdes frasques de ces gagnes-petits nous laissent aussi froids qu’un glaçon à Irkoutsk.

Car si l’on évoque les transferts, on aurait tort de ne pas mentionner l’énorme vent du changement ébranlant la blogosphère : Labo s’en va du « Labo Weblog » et intègre l’équipe de Georges !

L’union fait la force, clamait non sans raison le poète Allemand « Léon de Belfast » dans les Trois Mousquetaires. Et je vais rejoindre avec Georges une poignée de branleurs quelques fidèles amis, eux aussi portés sur une société saine prospérant dans le respect des traditions, des aînés et bien sûr des bloggeurs.

Rédaction de Georges

La rédaction de Georges au grand complet

« Mais pourquoi partir ? » demanderez-vous dans un cri déchirant ; et bien vous l’aurez aisément deviné : question fréquence des parutions, mon blog n’est plus ce qu’il était lorsque je pouvais glander au boulot, comme l’indiquent ces quelques clichés pris en ces lieux ces derniers mois :

Le blog, juin 2010

La rédaction du blog, juin 2010

Hall d'entrée

Le hall d'entrée de la rédaction du blog, mai 2010

Vue d'ensemble du travail réalisé ces derniers mois

Georges, c’est d’abord un fanzine de dessinateurs amateurs et de plumitifs de tout poil qui s’en va parfois hanter les stands de quelques festivals de bande dessinée, mais aussi un blog quelque peu abandonné auquel on souhaite insuffler petit à petit une nouvelle jeunesse. Donc au lieu de raconter mes calembredaines ici, j’irai les poster chez Georges, dont je possède désormais les clés.

De fait, l’idée de travailler avec un ou deux amis m’inspire maintenant davantage que bosser dans mon coin sur un projet personnel. D’ailleurs, comme le disait si bien le maréchal Guy de Charlefoin, le talent suprême de l’artiste est de savoir quand s’arrêter. (Sauf que je ne m’arrête pas vraiment, mais je n’ai jamais eu la prétention de détenir ledit talent suprême de l’artiste.)

Donc voilà, je vous dis à plus tard chez Georges pour de nouvelles aventures. Bien sûr, ce blog, à l’instar des pyramides et de la Grande Muraille, demeurera ici jusqu’à la fin des temps, témoignage vibrant de la grandeur passée de l’Âge d’Or. On y trouvera toujours quantité d’archives aussi édifiantes que constructives.

Et bien sûr, je vous mets l’adresse de Georges en lien :

http://georgesmag.blogspot.com/

Publicités
commentaires
  1. raph dit :

    ah oui ce Georges là, pas l’autre, ça m’étonnait aussi
    http://georgemag.ch/

  2. labo80 dit :

    Oui, nous sommes régulièrement plagiés, que ce soit par des féministes ou des gouvernements américains. Mais cela est bien naturel et il nous incombe de vivre avec la jalousie que suscite auprès des autres notre succès.

  3. Mathilde Desonges dit :

    La sagesse vit dans le cœur de l’homme qui reconnaît son manque de promptitude dans une tâche et adjoint bienveillance et entraide à ses amis afin de mieux faire.

    La bienheureuse soussignée continuera sans relâche la lecture de vos lignes.

    Votre dévouée M.

  4. labo80 dit :

    C’est une bonne chose, mon « golden hello » augmente considérablement si j’arrive chez Georges avec mon ancien portefeuille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s