L’art des théories du complot

Publié: 5 novembre 2014 dans Sciences sociales

Si l’on se livre à une sorte de synthèse hâtive des croyances actuelles, le monde paraît divisé en deux factions principales : d’un côté, la stupide masse candide et bovine de ploucs de salon incapables de compter jusqu’à dix et, de l’autre côté, l’élite dirigeante composée de génies du mal constamment à la recherche de plans infiniment alambiqués pour berner les idiots de la première faction.

Tout en laissant un subtil réseau d'indices pour une raison sans doute tout à fait valable.

Tout en laissant un subtil réseau d’indices pour une raison sans doute tout à fait valable.

D’une manière générale, il est vrai que le reflet que renvoie la société porte à croire que les dernières personnes capables de se servir de leur intelligence l’exploitent exclusivement pour nuire au reste du monde. Du reste, on doit aussi admettre que nos gouvernements ne donnent pas toujours l’impression d’être entièrement transparents dans leurs démarches. En fait, je comprends tout à fait ceux qui croient aux théories du complot : pour paraphraser Machin dont je parlerai en fin d’article, si votre gouvernement ne vous a pas menti ce matin, c’est probablement parce qu’il n’a pas encore eu son café.

Le résultat est que des gens se mettent à suspecter l’intervention secrète du gouvernement dans à peu près tout ce qui existe. Ça fait quelques dizaines d’années que les théories du complot ont la cote et, en tout ce temps, leurs adeptes ont perfectionné leur art jusqu’à atteindre une maîtrise et une imagination sidérantes. Voyez vous-mêmes :

Le Ice Bucket Challenge est un baptême sataniste caché

Avant tout, j’aimerais apporter une précision sur une pensée assez répandue aux États-Unis : pratiquement 60% des Américains croient que Jésus déboulera un jour sur Terre à la tête d’une armée d’anges pour tout péter et parmi eux, 40% sont convaincus que ça va arriver de leur vivant. Pourquoi ? Parce qu’ils ont une espèce de prophétie stupide qui raconte que la ruine de la cité de Damas amènera l’apocalypse, et qu’ils sont allés chercher je ne sais où que le rôle des États-Unis est de favoriser la venue du Christ.

Résultat, il existe une part conséquente d’Américains dont les actes et les votes ont pour but principal de maintenir les tensions au Moyen Orient afin de favoriser la réalisation de leur foutue prophétie. Dans le même ordre d’idée, leur opinion sur l’écologie, l’éducation ou l’économie, par exemple, gravite autour de cette imminente fin des temps : pourquoi faire des concessions pour les générations futures quand vous savez qu’avant peu, il ne restera sur Terre que les hérétiques et les païens délaissés par le Sauveur ?

C’est juste pour expliquer le raisonnement d’une part non négligeable d’Américains. Sachant cela, l’intitulé ci-dessus surprend déjà un peu moins. Un peu.

Ice Bucket donc ; vous avez sans doute entendu parler de ce défi si vous avez un lien quelconque avec les réseaux sociaux ou ce truc qu’on appelle « Internet » : il s’agit d’un défi au cours duquel on se verse une bassine d’eau glacée sur la poire et/ou donne des ronds à la recherche médicale, plus spécifiquement pour lutter contre la sclérose latérale amyotrophique. Jusque-là, le challenge a permis de réunir plus de cent millions de dollars et nous a valu une prolifération impressionnante de vidéos barbantes.

Cette définition néanmoins ferme les yeux sur le plus important : toutes ces personnes qui se versent un sceau d’eau sur la couenne accomplissent en réalité un rituel secret de baptême satanique.

C’est la seule explication possible.

C’est la seule explication possible.

Au vu du niveau de l’affirmation, on serait tenté de croire que seule une poignée de bigots insortables y adhèrent, mais les articles dénonçant la pratique surprennent par leur rationalisme : leurs auteurs y décrivent point par point les raisonnements qui les ont mené à cette conclusion sur un fond de « logique biblique » illustrant bien le monde qui nous sépare des fondamentalistes.

Leur principal argument repose sur le nombre de célébrités qui ont joué le jeu car ce n’est pas un secret que les peoples sont des agents du Malin devant perdre les masses loin de la Lumière du Christ.

Ponce Pilate non plus n’aimait pas les célébrités.

Ponce Pilate non plus n’aimait pas les célébrités.

Orpah Winfrey, par exemple, a versé son seau sur sa tête en psalmodiant « in the name of ALS », vous savez, un peu comme nous on dit tout le temps « in the name of Jesus » dès qu’on fait un truc (selon mes sources) ; et bien pour Orpah, « ALS » ça voulait dire « Antichrist Lucifer Satan », et certainement pas « Amyotrophic Lateral Sclerosis » comme on a le culot d’essayer de nous le faire croire.

De même, Lady Gaga s’est présentée vêtue de noir sur une chaise noire et s’est cérémonieusement inondée la figure à l’aide d’un saladier en argent, ce qui est clairement satanique, pour des raisons tellement évidentes qu’on ne va même pas les citer.

Une Prêtresse du Mal en train de maléficer.

Une Prêtresse du Mal en train de maléficer.

Justin Bieber, même combat : s’il ne s’était pas volontairement baptisé sataniste, pourquoi sa vidéo inclurait-elle un type portant un T-shirt arborant le nombre « 33 », comme l’âge du Christ ? Et Bill Gates ? Pourquoi est-ce que la structure qu’il a bricolée pour l’occasion ressemble-t-elle si suspicieusement au Temple de Salomon ?

Lorsque l’on vous tient qu’il y a une ressemblance entre ça et le temple de Salomon, vous savez qu’il est inutile d’argumenter, ou même de signaler qu’il n’existe aucun lien entre le temple de Salomon, qui est une structure biblique bien réelle, et quelque forme d’occultisme que ce soit.

Lorsque l’on vous tient qu’il y a une ressemblance entre ça et le temple de Salomon, vous savez qu’il est inutile d’argumenter, ou même de signaler qu’il n’existe aucun lien entre le temple de Salomon, qui est une structure biblique bien réelle, et quelque forme d’occultisme que ce soit.

Comme vous le voyez, les preuves sont tellement nombreuses qu’on ne sait même plus par où commencer. Et de l’aveu des plus ardents défenseurs de cette théorie, la symbolique représentée par la chanteuse Susan Boyle, vêtue pour l’occasion d’un monokini et arborant un drapeau américain dans une main ainsi qu’une bouteille de shampoing dans l’autre, n’est certes pas évidente du tout, mais il ne fait aucun doute qu’elle est simplement trop subtile et trop maléfique pour nos esprits vulnérables de brebis égarées.

Je suis ouvert à vos suggestions.

Je suis ouvert à vos suggestions.

Et si vous avez joint le mouvement innocemment, vous êtes quand même grillé parce qu’il semble que la recherche sur cette maladie ait inclus des cellules prises sur un fœtus décédé, ce qui n’est rien moins qu’un sacrifice de vierge à Satan. Auquel vous avez volontairement participé sans le savoir.

Association Obama-Ebola

Les fléaux que rencontre l’humanité nous apprennent toujours quelque chose sur nous-mêmes et la tragédie que connaît l’Afrique de l’Ouest avec Ébola n’y fait pas exception. À cette occasion, nous avons par exemple réalisé que la couverture médiatique d’un virus frappant durement une partie du tiers monde est plus ou moins similaire à celle d’une pandémie hypothétique qui pourrait théoriquement toucher l’Europe si elle devait se mettre à exister.

Aux États-Unis, la question d’Ébola incite aussi à la réflexion ; dernièrement, des voix se sont élevées pour dénoncer la volonté d’Obama d’importer le virus aux États-Unis dans le but de confisquer leurs armes aux citoyens américains.

Il est vrai qu’une épidémie majeure pourrait potentiellement déclencher l’application de la loi martiale aux USA et que le cas échéant, le président aurait alors le droit de désarmer qui bon lui semble. Et lorsque vous êtes prêts à croire que votre propre président à l’intention de déclencher un cataclysme dans votre pays, l’impossibilité logistique de désarmer toute la population américaine n’a sans doute que peu de prise sur votre logique.

Rassurez-vous, tout le monde n’adhère pas à ce point de vue et des théories différentes sont envisagées, comme par exemple le politicien conservateur Rush Limbaugh qui considère que le président veut Ébola aux États-Unis pour punir le peuple d’y avoir amené des esclaves il y a des siècles.

Obama représente la rancune éternelle et la vengeance du peuple Noir.

Obama représente la rancune éternelle et la vengeance du peuple Noir.

Dans le même ordre d’idée, l’acteur Adam Baldwin n’hésite pas à poser les bonnes questions en demandant sur son compte Twitter « quelles preuves avons-nous qu’Obama ne veut pas Ébola en Amérique ? ».

Remarquez que quand vous êtes un acteur nommé « A. Baldwin » et que le « A » ne signifie pas « Alec », il faut bien trouver des moyens d’attirer l’attention.

La mort de Robin Williams est un sacrifice pour les Illuminati

Vous n’ignorez pas que Robin Williams, le type que tout le monde aimait bien, a mis fin à ses jours il y a quelques mois. Ce que vous ne saviez pas par contre, c’est qu’il ne s’agit pas d’un suicide mais bien d’un meurtre, planifié par et pour les Illuminati.

« Illuminati », au cas où vous n’êtes pas familier du concept, est le nom générique qu’on donne à ce groupe de mystérieux maîtres du monde tirant les ficelles dans l’ombre et à l’origine de tout ce qui se passe sur la planète. Ébola ? Illuminati. État Islamique ? Illuminati. Libéralisme, communisme, fascisme ou n’importe quoi en « isme » ? Illuminati. Juifs ? Illuminati. Hitler ? Aussi. L’absence totale de cohérence dans le plan des Illuminati ? Illuminati. Toute la marche de l’univers, de votre évier bouché à la viande de cheval dans les lasagnes de bœuf en passant par les résultats des courses PMU, répond à un complexe plan façonné par les Illuminati qui ne laisse aucune place au hasard.

Alors, pourquoi Williams ? Parce que quelques minutes avant sa mort, une chaîne de télé anglaise avait diffusé un épisode de Family Guy incluant l’acteur américain. Léger vous dites ? Ah mais qu’est-ce qu’il vous faut à vous !

Le truc avec le dessin animé Family Guy, c’est qu’il passe son temps à représenter des personnalités ou des évènements connus ; dès lors, au vu du succès rencontré par la série, lorsque quelqu’un de célèbre claque, les chances pour qu’un épisode l’incluant soit diffusé au même moment quelque part sur la planète sont bien réelles. Une combine encore plus alambiquée avait été soupçonnée après les attentats de Boston, on ne va pas revenir là-dessus mais juste préciser que lorsque Hercule Poirot dit qu’il faut chercher à qui profite un crime, il a diablement raison, sinon ça donne le truc des Illuminati.

Quant au pourquoi du sacrifice en lui-même, j’avoue ne pas avoir trouvé d’explication convaincante au fait que des prétendus maîtres du monde, qu’on imaginerait plutôt pragmatiques, auraient exigé une offrande mystique de la sorte, mais je suppose que leur œuvre est si subtile qu’elle ne peut que m’échapper.

Les deux avions de Malaisia Airlines ne font qu’un

En mars 2014, un avion disparaît très bizarrement quelque part entre l’Asie et pas l’Asie ; d’innombrables hypothèses sont avancées et l’on tend aujourd’hui à reconnaître qu’il est plus que probable que l’appareil et ses passagers, paix à leurs âmes, reposent au fond de l’océan Indien à l’état de minuscules fragments.

En juillet de la même année, un avion de la même ligne aérienne est abattu en survolant Donetsk, vraisemblablement par un missile envoyé par les pro-russes. Ça fait trop de coïncidences pour ne pas se ruer sur la brèche.

C’est ainsi que vit le jour une théorie à la fois invraisemblable et prévisible : les deux avions n’auraient fait qu’un.

 Nombre de photos soulignent d’ailleurs le fait que ces deux Boeing 777 se ressemblent suspicieusement.

Nombre de photos soulignent d’ailleurs le fait que ces deux Boeing 777 se ressemblent suspicieusement.

Voici ce qui s’est passé : désireux de déclarer la guerre à la Russie, les Etats-Unis, l’Ukraine et quelques pays d’Europe planifièrent la capture en plein air du Boeing en mars (vous savez, avant que le conflit dégénère), liquidèrent tout l’équipage et les passagers, planquèrent l’appareil, le gavèrent d’explosifs, le firent décoller quatre mois plus tard avec tous les macchabées à son bord et le firent sauter au-dessus de Donetsk afin de déclencher une vague d’indignation générale et de démarrer la troisième guerre mondiale (au lieu d’envahir la Pologne comme tout le monde).

Ce qui parait invraisemblable dans un Batman a tout à fait sa place dans une théorie du complot.

Ce qui parait invraisemblable dans un Batman a tout à fait sa place dans une théorie du complot.

Heureusement, cela n’a pas fonctionné grâce aux efforts de Poutine pour maintenir la paix. C’est là qu’on voit que les adeptes des théories du complot seraient prêts à croire à n’importe-quoi tant que ça va dans leur sens. Quoi qu’ils ne sont pas les seuls à soutenir cette hypothèse : des rebelles ukrainiens pro-russes sont d’accord avec eux.

Bon. Pour conclure l’article, on va faire un crochet par un doute que je comprends, qui est loin d’être aussi idiot que les exemples cités ci-dessus, mais dont le nombre de personnes qui y croient encore aujourd’hui me désespère :

Oui, nous sommes bien allés sur la Lune (probablement).

Au vu de la situation politique de l’époque, on ne peut que comprendre les raisons de douter du fait que l’homme a bien foulé la Lune. Encore aujourd’hui, le sujet revient régulièrement sur le tapis et continue à déchaîner les passions, d’ailleurs en 2006 Buzz Aldrin – le mec qui était en mission avec Armstrong et qu’on oublie tout le temps – avait envoyé son poing dans la figure d’un journaliste qui lui avait demandé de jurer sur la Bible qu’il s’était bien rendu sur la Lune.

Et pour ceux qui pensent que c’est bien la preuve qu’il n’y est jamais allé, sachez que le journaliste en question lui tenait la jambe avec ça depuis pratiquement son retour sur Terre et l'avait traité de « lâche, menteur et voleur ».

Et pour ceux qui pensent que c’est bien la preuve qu’il n’y est jamais allé, sachez que le journaliste en question lui tenait la jambe avec ça depuis pratiquement son retour sur Terre et l’avait traité de « lâche, menteur et voleur ».

Faites une recherche sur Internet et vous verrez à quel point les articles réfutant l’alunissage ont la cote, écrits par des personnes appuyant leurs soupçons sur une ribambelle d’indices découlant d’un spectaculaire sens de l’observation doublé d’une solide ignorance du domaine de la photographie.

Surtout, ils prétendent que la conquête de la Lune était à l’époque impossible pour des raisons de technologie et dénoncent un titanesque mensonge basé sur un trucage de photographies que la technologie de l’époque rendait impossible.

Procédons à un rapide tour des arguments habituels :

–          Le drapeau américain flotte alors qu’il n’y a pas d’air dans l’espace.

–          Il y a la lettre « C » gravée sur un rocher, donc on voit bien que c’est du décor.

–          Il n’y a aucune étoile alors qu’on devrait en voir tout plein depuis la lune.

–          De nombreux détails techniques prouvent que les vidéos et photos proviennent de studios.

Permettez-moi d’émettre une hypothèse : si un jour un mensonge aussi velu que celui-ci devait être monté de toutes pièces, je suis raisonnablement convaincu que les experts qui se pencheront sur l’affaire éviteront de commettre des fautes du type « on a oublié les étoiles ? Oups ! » et autres « Ah merde, le drapeau qui flotte, on est con ! ». Prenons-les un par un :

Donc le drapeau flotte : non, il ne flotte pas, c’est juste que le transport à merdé, ce qui lui donne ce côté chiffonné – d’ailleurs plutôt kickass si vous voulez mon avis. Regardez le haut du drapeau, il est tout beau, tout droit, horizontal et tout. Et bien ça aurait dû être pareil en bas, il était supposé être maintenu droit par une tige mais ça a foiré. Dès lors il arbore cette forme, comme s’il balançait faiblement dans le mistral, mais dans les faits il ne bouge pas d’un iota, il fait la même tête sur chaque photo.

Surtout, aujourd’hui il est blanc comme un cachet d’aspirine, toutes les couleurs ayant été délavées par le patient travail du Soleil.

Ensuite, la lettre « C » sur le rocher. Voyez vous-même :

Voilà, les conspirateurs se sont bien faits avoir sur ce coup, ça leur apprendra à faire construire des fausses pierres en mousse munies d’énormes lettres de séries ou que sais-je pour leur mensonge au lieu d’aller en ramasser des vraies dans la nature. Sans rire, ce n’est pas une lettre, c’est une imperfection de la pellicule, probablement un cheveu. Sur le shot original, on voit très bien qu’il n’y a pas de « C ».

En fait c'était écrit « Conspiration n°562.B / Opération : Lune – USA 1969 » mais ils ont oublié de retirer la première lettre.

En fait c’était écrit « Conspiration n°562.B / Opération : Lune – USA juillet 1969 » mais ils ont oublié de retirer la première lettre.

Les étoiles ? Vous savez déjà qu’on ne voit les étoiles que de nuit sur Terre, et bien je vais vous asséner une révélation : c’est pareil sur la Lune. Même s’il n’y a pas un beau ciel bleu par là-haut, lorsque vous vous y rendez de jour et donc que le Soleil est visible, vous ne verrez pas, ou peu, d’étoiles. Surtout, elles n’apparaîtront pas sur vos photos.

Et maintenant le truc des détails techniques prouvant que le bazar a été réalisé en studio ; là, on arrive dans ces dialogues de sourds où personne ne sait vraiment de quoi il parle, et c’est valable aussi pour moi. Mais les professionnels de la photographie et du cinéma sont les premiers à marteler que la technologie de l’époque ne permettait tout simplement pas les trucages et effets spéciaux soupçonnés par les sceptiques.

Concernant ce dernier point, je vous invite à consulter la vidéo suivante si vous souhaitez creuser le sujet ; notez qu’il faut un niveau d’anglais correct, mais ce type est un cador de la photo qui ne manque pas d’humour et qui sait de quoi il parle. Lui.

Publicités
commentaires
  1. Charly dit :

    Pauvre petit mouton endormie,agent de désinformation,pauvre de toi,tu vie dans un drôle de monde pauvre pantin aveugle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s