Les façons les plus improbables de sauver votre couple

Publié: 16 juin 2015 dans Sciences sociales

Pour beaucoup, une relation amoureuse est comme un beau couscous : c’est super, mais au bout d’un moment c’est fini. Partout dans le monde, les gens cherchent le secret pour faire durer leur couscous toute leur vie et je réalise maintenant que ce n’était pas une bonne métaphore.

Bien entendu, chacun a son idée sur la démarche à entreprendre et, à ce titre, internet foisonne de conseils de tout poil destinés à vous maintenir sur les rails de l’Amour (ce n’est pas mon jour pour les allégories).

Incidemment, internet propose aussi des solutions à ceux qui finissent malgré tout célibataires.

Incidemment, internet propose aussi des solutions à ceux qui finissent malgré tout célibataires.

Car en vérité, nous aimerions tous connaître un amour propre à nous accompagner toute notre vie, si bien qu’au crépuscule de celle-ci, notre main ridée serait tenue par celle à laquelle on passait l’anneau plusieurs décennies auparavant.

Si possible sans que nos dernières paroles à son attention soient « laisse-moi crever en paix, insupportable harpie de l'enfer ! »

Si possible sans que nos dernières paroles à son attention soient « laisse-moi crever en paix, insupportable harpie de l’enfer ! »

Mais ce que l’on ignore trop souvent, c’est que le romantisme est parfois un horizon bien éloigné lorsqu’on le contemple depuis le chemin que l’on accomplit à deux. La science, avec sa détestable habitude de prendre nos acquis à contre-pied, verse sur nos coutumes les plus tendres le plein contenu du jerrycan de la réalité statistique avant d’y craquer l’allumette de la leçon à en retenir.

En conséquence, voici quelques conseils propres à faire tenir votre union jusqu’à la fin, si tant est qu’elle n’y mette pas un terme le jour où vous l’évoquerez.

Faites chambre à part

Dans le mythe de la vie à deux, vous vous endormez paisiblement lové dans les bras de l’être aimé et, le lendemain matin, la première chose que vous voyez au réveil, ce sont ses yeux plein d’amour et son sourire amène.

Dans la réalité toutefois, vous restez collés l’un contre l’autre pendant peut-être cinq minutes lors de votre première nuit ensemble avant de vous exiler chacun à tout jamais sur votre extrême-côté du lit. Et au réveil, la première chose sur laquelle se posent vos yeux bouffis de sommeil, c’est le dos flasque de votre partenaire ronflant bruyamment en bavant abondamment sur son coussin.

Hideux mensonge.

Hideux mensonge.

Mais s’il est une chose que l’on sait, c’est qu’une grande part de notre bien-être dépend de la qualité de notre sommeil ; on estime que la privation de repos est plus vite fatale que la privation de nourriture et vous habituer à des nuits trop courtes est néfaste autant pour votre organisme que pour votre humeur. Et vous savez pour qui d’autre c’est néfaste ? La personne qui partage votre vie, bien sûr. Par rebond. Parce qu’elle n’a pas toujours envie de vous voir vous traîner comme une ombre d’aigreur et vous préfère lorsque vous êtes alerte et pimpant que revêche et amorphe. C’est comme ça.

Et ça va plus loin : si votre partenaire est grincheux au saut du lit, c’est peut-être bien de votre faute ; vous qui l’emmerdez déjà assez quand vous êtes réveillé, vous en repassez inconsciemment une couche pendant votre sommeil, impactant négativement son repos en moyenne six fois par nuit, que ce soit en vous tournant sur vous même (ou mieux, sur lui-même), en tirant la couette, en agitant vos pieds glacés, en squattant toute la place ou en vous réveillant d’un terrifiant cauchemar par vos propres hurlements.

Les célibataires connaissent aussi des problèmes d'espace restreint.

Les célibataires connaissent aussi des problèmes d’espace restreint.

Et si vous rajoutez encore les bons vieux ronflements, estimés compromettre jusqu’à deux heures de sommeil à votre moitié par nuit, à cette poudrière, vous vous retrouvez avec une situation qui empire avec le temps et peut tout à fait aboutir à une rupture. Du reste, d’après les conseillers matrimoniaux, le divorce est plus courant chez les couples dont les habitudes de sommeil sont différentes.

Donc oui, la solution évidente pour sauver votre couple et d’aller dormir sur le canapé (messieurs). C’est pour cela que dans les pays occidentaux le taux de couples faisant chambre à part a pratiquement triplé en quinze ans, et que l’on estime que d’ici quelques temps la plupart des maisons compteront deux chambres pour adultes.

Bien sûr, il y a d’autres solutions et chaque couple se débrouille à sa façon. Mais il n’empêche que le concept de dormir à deux est apparemment récent dans nos cultures, de même que celui de partager la même couette, coutume désastreuse pour votre sommeil tant mérité et, donc, votre couple.

Agendez le sexe

On connaît la musique : au début d’une relation, on se saute dessus à tout bout de champ et à chaque fois, c’est comme si on ne l’avait plus fait depuis l’invention de la machine à vapeur. Et vas-y que je te plante griffes et crocs, et tant pis pour les voisins et pour ce qu’il y avait sur la table : c’est l’amour.

C'est aussi dans ces moments-là qu'on tend à vous confondre un peu avec un château gonflable, mais c'est un autre débat.

C’est aussi dans ces moments-là qu’on tend à vous confondre un peu avec un château gonflable, mais c’est un autre débat.

Mais on sait aussi qu’avec le temps l’ardeur refroidit, finalement comme avec n’importe quoi d’autre : c’est super d’avoir le DVD d’Apocalypse Now, mais ce n’est pas pour autant qu’on va le visionner deux fois par jour. Notre flemmard de cerveau cesse de produire le petit machin qui nous rend tout fripon et c’est le retour à la réalité, sauf qu’on est en couple.

Et voilà qu’au fil des mois, le sexe perd son statut d’activité évidente que l’on pratique dès qu’on a une minute pour devenir une simple habitude de consommation, un peu comme la grande rasade de gin que vous vous envoyez au réveil. Et selon l’emploi du temps des membres du couple, on en vient vite à réaliser qu’on n’a presque plus de temps à consacrer à grimper aux rideaux.

« Là ? Maintenant ? Mais chérie, combien d'autres occasions aurons-nous de voir un match de foot amical entre l’Équateur et la Bulgarie ? »

« Là ? Maintenant ? Mais chérie, combien d’autres occasions aurons-nous de voir un match de foot amical entre l’Équateur et la Biélorussie ? »

C’est ainsi que certains couples généralement satisfaits de leurs relations en viennent à connaître des périodes de plus en plus longues sans échanger de rapports.

Seulement, et c’est là que ça devient astreignant, la vie sexuelle est un facteur important pour la santé d’un couple ; abstenez-vous, et vous obtiendrez l’inverse : c’est la santé du facteur qui deviendra importante pour la vie sexuelle du couple (enfin, d’une partie). Des échanges réguliers sont en tous points bénéfiques, que ce soit pour le moral ou pour l’organisme.

C’est pour cela que, lorsque vous réalisez que vous ne trouvez plus de temps à consacrer au sexe, les chercheurs vous recommandent d’abaisser le couvercle du tombeau de votre romantisme et d’aller chercher votre fichu agenda.

« Votre emploi du temps ? Mais volontiers monsieur le directeur. Vous avez rendez-vous avec M. Deschamp à 16 heures, la séance des finances à 18 et, à 20 heures, vous avez noté « liaison directe Sulfurail pour Hophopville ». Vous voulez que je prenne les PV ? »

« Votre emploi du temps ? Mais volontiers monsieur le directeur. Vous avez rendez-vous avec M. Deschamp à 16 heures, la séance des finances à 18 et, à 20 heures, vous avez noté « liaison directe Sulfurail pour Hophopville ». Vous voulez que je prenne les PV ? »

Alors évidemment, vous imaginez les réactions des internautes à l’idée d’agender les séances de cul comme des rendez-vous chez le coiffeur : les commentaires oscillent entre « mais pas du tout, c’est pour les nuls, avec moi c’est tac-tac-comme-ça, hein poulette ? » et « ces pratiques conviennent à des personnes pourvues de préférences sexuelles anticonformistes quoi que légales » et je vous avoue avoir quelque peu habillé la pensée émise par ce dernier exemple de termes plus courtois qu’initialement exprimés.

Mais songez-y : agender, ça peut vouloir dire créer une attente, en jouant là-dessus vous pouvez tout à fait produire un contexte positif, même si, je vous l’accorde, une grande part de la spontanéité gît dans la corbeille, juste à côté de vos illusions de jeunesse. Seulement voilà, la Science nous psalmodie que nos organismes préfèrent la solution de l’agenda à celle de l’impulsive fougue à laquelle notre société nous a appris à croire.

Ah, et vous voulez une autre bonne nouvelle ? Toujours selon les scientifiques, si vous ne parvenez pas à agender des rapports de façon relativement régulière, le mieux est encore de vous en abstenir complètement, afin d’éviter d’occasionner des pics d’hormones générant des sautes d’humeur.

Mais il est permis de croire qu'à ce stade, les scientifiques veulent juste se venger de la société dans laquelle ils ont grandi.

Mais il est permis de croire qu’à ce stade, les scientifiques veulent juste se venger de la société dans laquelle ils ont grandi.

Passez moins de temps ensemble

Ce n’est pas nouveau, il y a deux écoles de pensée pour le couple : il y a ceux qui le voient comme une paire d’adorables koalas duveteux qui passent la première partie de leurs vies à se chercher puis le reste blottis l’un contre l’autre dans leur arbre à faire des petits, et il y a ceux qui le perçoivent comme une union de deux personnes qui cherchent à se voir le moins possible.

Ayez une petite prière pour le juste milieu, qui n'a pas survécu aux rigueurs de cet article.

Ayez une petite prière pour le juste milieu, qui n’a pas survécu aux rigueurs de cet article.

Ça dépend de ce que vous attendez de la vie, je suppose, ainsi que du chemin qu’a pris la vôtre. Toujours est-il qu’à une époque où les célibataires sont de plus en plus nombreux et où les divorcent sont devenus une banalité, on ne peut pas s’empêcher de constater que le monde du couple a changé, ou du moins n’est pas tel qu’on l’a cru. Beaucoup de couples finissent par céder à l’usure.

Parce que vous vous souvenez de ce qu’on disait plus haut à propos d’Apocalypse Now (et des métaphores) ? C’est quand même dommage de se lasser d’un tel film, mais au bout d’un moment, les « elle durera pas toujours, cette guerre » et les « on les découpe à la mitrailleuse et on leur refile un pansement », on les a assez entendus. Or, je crois que le voisin a le DVD de Platoon.

J'admets que mes allégories nuisent autant au romantisme que la recherche scientifique.

J’admets que mes allégories nuisent autant au romantisme que la recherche scientifique.

Oui d’accord, à la base c’était une métaphore sur le sexe, mais je ne suis pas en train de vous dire que tromper son partenaire est sain pour le couple. Vous voyez de toute façon où je veux en venir : si vous n’entreprenez rien, au bout d’un moment, vous allez vous lasser de l’autre.

C’est du moins le résultat de quelques études menées aux États-Unis. La banalisation du divorce mène beaucoup de mariages à la ruine, mais dans le même temps, les couples s’estiment globalement plus heureux aujourd’hui que lorsqu’on leur posait la question il y a ne serait-ce que vingt ans. De même, les violences domestiques ont passablement diminué et sont à l’heure actuelle beaucoup plus mal perçues qu’à l’époque.

Et si le divorce est aujourd’hui plus répandu, c’est en partie parce qu’on tend maintenant à conserver un réseau d’amis et d’activités que l’on ne partage pas forcément avec sa moitié. Moins livrés à nous-mêmes en cas de rupture, nous ne craignons plus cette dernière autant qu’avant et y recourons donc plus facilement.

Mais garder des aspects de notre vie hors de notre couple est aussi un bon moyen d’éviter de tomber dans la routine et de conserver à la fois le moral et une part d’inconnu pour votre moitié ; du reste, certains poussent ce concept si loin qu’il devient de plus en plus courant pour les couples de passer des vacances chacun de son côté, avec des amis.

Évitez quand même le/la torride ex-partenaire.

Évitez quand même le/la torride ex-partenaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s