Les plus pathétiques actions anti mariage gay

Publié: 16 septembre 2015 dans Sciences sociales

Lorsqu’il a dû être décidé si l’on devait autoriser le mariage entre personnes du même sexe, le débat qui en a découlé à duré environ trois secondes avant d’être entièrement recouvert par le tonitruant « jamais de la vie ! » vociféré à pleins poumons par les gens les moins concernés par la question.

Pour peu qu'ils l'aient comprise.

Pour peu qu’ils l’aient comprise.

La virulence des échanges qui suivirent fut impressionnante. Et j’ai beau savoir que l’opposition portait aussi sur la question de l’adoption, j’ai par principe un problème avec ceux qui manifestent pour dénigrer à autrui un droit dont ils bénéficient. Mais on ne va pas trop s’attarder sur ce point, nous ne sommes pas ici pour juger la pensée des intégristes.

Nous sommes ici pour juger leurs actes.

Et leur slogans inspirés.

Et leur slogans inspirés.

Parce que tandis que la légalisation du mariage gay se propageait d’un pays à l’autre comme un affreux virus de Satan, ses opposants envoyèrent de par le vaste monde d’ultimes messages désespérés, dans lesquels ils mirent… Euh… Eh bien ça :

Le lépidoptère catholique, Paris

L’Alliance Vita est un peu le noyau dur de votre paroisse, mais à l’échelle de toute la France. Bigots conservateurs, vous les verrez régulièrement se dresser contre des concepts controversés, tels l’avortement, l’euthanasie ou le progrès. Sur le papier, leur raison d’être est de promouvoir la protection de la vie et la dignité humaine.

Vous voyez ici l’Alliance Vita en train de nous sensibiliser à la dignité humaine.

Vous voyez ici l’Alliance Vita en train de nous sensibiliser à la dignité humaine.

Alors évidemment, avec un CV pareil, vous vous doutez bien que Vita avait son avis sur la question du mariage gay et c’est d’ailleurs à cette occasion qu’ils engendrèrent le machin ci-dessus. Je ne publie pas la vidéo sur mon blog car j’ai trop peur que ça fasse sortir la créature de mon écran, mais si vous voulez savoir ce qui s’y passe, sachez que durant les deux minutes et dix secondes qu’elle dure (laps de temps qui m’est perdu à jamais, soit dit en passant), on y voit la bête tituber maladroitement entre deux groupes de manifestants tandis que le reste de la clique clame « papa » ou « maman » en une terrifiante litanie. Et à la fin, au lieu de s’effondrer foudroyé par la honte, le bonhomme vient battre majestueusement des ailes devant la caméra.

Pendant que le groupe récite cérémonieusement son slogan visant à rappeler que légaliser le mariage homosexuel revient apparemment à mentir aux enfants.

Pendant que le groupe récite cérémonieusement son slogan visant à rappeler que légaliser le mariage homosexuel revient apparemment à mentir aux enfants.

Comme vous l’aurez compris, le message est que seules ses deux ailes représentant papa et maman peuvent offrir à ce bon chrétien l’équilibre nécessaire pour prendre son envol et s’en aller butiner le nectar de la vie éternelle, tel l’hétérodoptère que Dieu exigeât qu’il soit.

Moralité : choisissez d’être hétérosexuel.

Dans les faits toutefois, on se sent surtout en face d’une sorte de tragique parodie de superhéros accidentellement conçue par une poignée de zélotes tellement perchés qu’il ne réalisent pas à quel point leur numéro n’a aucun sens.

Les Poules de la Vengeance du Christ, Paris itou

En France, où le combat contre le mariage pour tous atteignit une dimension homérique, on aurait eu tort de croire qu’une fois la loi acceptée on allait sagement rentrer dans le rang du côté de l’opposition. Au sein du collectif « manif pour tous », regroupant sous un nom qui ne veut rien dire une bonne partie des homophobes français, on médita une implacable vengeance.

La bonne nouvelle : les Français n’ont pas perdu leur verve contestataire. La mauvaise nouvelle : les Hugo, Zola, Desproges et autres Coluche ont été remplacés par Frigide Barjot.

La bonne nouvelle : les Français n’ont pas perdu leur verve contestataire. La mauvaise nouvelle : les Jaurès, Zola, Desproges et autres Coluche ont été remplacés par Frigide Barjot.

En décembre 2013, des militants acheminèrent une camionnette devant le bâtiment de l’Assemblée à Paris, en ouvrirent les portes arrières et éjectèrent une quarantaine de poules, certaines à coups de pompes, avant de détaler avec les centaines qui n’avaient pas quitté le véhicule (et qu’on retrouva plus tard abandonnées dans le bois de Boulogne) parce que la police arrivait.

Comme la loi sur le mariage avait été entérinée en mai de cette année, vous comprendrez qu’on ne saisit pas immédiatement l’allusion. Et tandis que les malheureuses bêtes paniquaient et que la police cherchait à les rassembler, un tweet kikoolol du collectif revendiqua la manœuvre :

Remarquez le petit smiley à l'attention des gens qui ne comprennent pas la blague.

Remarquez le petit smiley à l’attention des gens qui ne comprennent pas la blague.

« Les « poulets » ne savent pas comment gérer les poules », nous assène l’organisation dans un remarquable accès de spiritualité que Trissotin aurait salué. L’association de défense des animaux Brigitte Bardot arriva ventre à terre récupérer la volaille – moins les quatre bêtes qui s’étaient déjà faites décalquer sur la route – tandis que manif pour tous clamait sa victoire sur la raison.

Pourquoi le poulet a-t-il traversé la route ? Parce que les gars de manif pour tous sont des ploucs.

Pourquoi le poulet a-t-il traversé la route ? Parce que les gars de manif pour tous sont des ploucs.

Inutile de dire qu’à l’heure qu’il est, on n’est toujours pas sûr d’avoir compris quel genre de message le collectif essayait de faire passer de cette manière. Et tandis que l’association Brigitte Bardot porta plainte pour cruauté envers les animaux, le gouvernement n’annula pas la loi sur le mariage entre homosexuels ; dès lors, on imagine que les organisateurs doivent se sentir un peu désemparés. Parce que si libérer quarante gallinacées en plein Paris ne suffit pas à abroger une loi, il y a de quoi se sentir impuissant.

Les Irlandais ont l’ouïe fine

Alors que le référendum devant légaliser le mariage gay approchait en Irlande, quelques bons chrétiens du pays des leprechauns s’unirent et, sans se montrer au grand jour pour des raisons que vous allez comprendre incessamment, lancèrent leur propre campagne d’opposition en combinant deux forces irrésistibles de la démocratie : les enfants et le hors-sujet. Et ce, avec un brio remarquable :

Le Père Turbé et l’Abbé Ration vous présentent leur campagne contre le mariage gay.

Le Père Turbé et l’Abbé Ration vous présentent leur campagne contre le mariage gay.

« Les enfants doivent-ils être soumis aux sons de la sodomie ? » nous assène froidement ce flyer massivement distribué dans toute la nation, soulevant une question dont l’existence seule oscille déjà entre l’exploit et l’incongruité. Et tandis que l’on se demande quel genre d’horribles sodomies a pu être pratiqué dans l’entourage des auteurs du prospectus durant leur enfance, on en vient vite à réaliser qu’il y a pire, à savoir l’espèce de sinistre main sortie de nulle part à laquelle s’agrippe la petite fille du premier plan. Qu’est-ce que c’est que cette horreur ?

Néanmoins, alors qu’on menait campagne contre une loi qui, si l’on en croit ses opposants, déboucherait sur de retentissantes sodomies pratiquées à portée d’oreilles enfantines dans tous les coins d’Irlande (parce que logiquement, une fois que les gays se marieront, ils en viendront immédiatement à se grimper publiquement dessus à tout bout de champ, comme les hétéros), la consternation déclenchée par ce prospectus produisit l’effet inverse qu’escompté tandis que les parodies fleurissaient sur la toile.

Le Père Turbé et l’Abbé Ration vous présentent leur campagne contre le mariage gay.

Des Juifs engagent et déguisent des Mexicains pour manifester

Pour répondre à l’importante question de savoir comment on combine un message biblique à une idée que tout auteur de BD satyrique aurait adoré avoir, c’est, curieusement, vers le Judaïsme qu’il faut se tourner :

C’eut été hilarant dans une BD, et aussi un peu raciste. Et complètement antisémite. Finalement, c’est peut-être bien que ce soient des Juifs qui aient eu l’idée, sinon ils se seraient fait dégommer par leurs propres défenseurs.

Car c’eut été hilarant dans une BD, quoi qu’un peu raciste. Et complètement antisémite. Finalement, c’est peut-être bien que ce soient des Juifs qui aient eu l’idée, sinon ils se seraient fait dégommer par leurs propres défenseurs.

Aux USA, la gay pride de 2015 revêtait une signification particulière puisque l’on venait d’entériner le mariage entre personnes du même sexe dans la constitution. Il était donc à peu près certain que les plus braqués des religieux allaient y faire un petit crochet (parfois littéralement), le temps de rappeler à tout ce beau monde qu’ils brûleront en enfer et que ça sera bien fait.

Les Chrétiens modérés étaient aussi de la fête, rassurons-nous.

Les Chrétiens modérés étaient aussi de la fête, rassurons-nous.

Du côté des Juifs toutefois, on tomba sur un os : ils n’étaient pas assez nombreux pour former ne serait-ce qu’un groupe assez conséquent pour qu’on comprenne qu’il s’agissait bien d’une manifestation et non pas d’une bande de potes se répandant en propos homophobes. C’est certainement tout à l’honneur des Juifs s’ils ne parviennent pas à mobiliser assez de monde pour pourrir une gay pride, mais rassurons-nous, on trouva une solution, laquelle, disons-le, n’arrangea rien aux stéréotypes :

Que vous soyez raciste, homophobe, antisémite ou les trois à la fois, vous allez adorer cette photo.

Que vous soyez raciste, homophobe, antisémite ou les trois à la fois, vous allez adorer cette photo.

Du côté du comité auquel on doit l’idée, on se défend en avançant que ces honnêtes travailleurs ont été engagés pour remplacer les jeunes et les étudiants, qu’on voulait faire participer mais qu’on cherchait aussi protéger des horreurs qu’ils y verraient (comme par exemple des Mexicains déguisés en Juifs) s’ils étaient présents.

J’ai déjà évoqué dans un blog antique la grande affection que je porte à ceux qui prétendent mener leurs combats au nom des enfants pour se donner une contenance, mais s’il faut quand même reconnaître un mérite à cette idée, c’est qu’il est excessivement rare que les costumes les plus improbables d’une gay pride se trouvent de l’autre coté des barrières.

Nous ne sommes pas impressionnés, jeunes gens. À quelques mètres d’ici, il y a un cosplay chicano-judaïque.

Nous ne sommes pas impressionnés, jeunes gens. À quelques mètres d’ici, il y a un cosplay chicano-judaïque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s