Archives de 11 septembre 2017

Au vu de l’actualité récente, quand quelqu’un nous dit qu’une tempête se lève, on ne sait plus s’il faut prendre ça au propre ou au figuré. Malgré le consensus scientifique, nombreux sont ceux qui doutent encore de l’impact de notre espèce sur les dérèglements climatiques et le fait que notre société traverse une sorte de phase de déni des faits n’a rien de prometteur. Reste à savoir si Trump niera l’existence de ces tempêtes de la même manière qu’il a nié la pluie le jour de son investiture. Tout est possible.

International

Si Emmanuel Macron, président à seulement 39 ans, veut éviter de se coller une étiquette de gamin, il faut que sa maman lui dise que ce n’est pas en faisant la gueule parce qu’on veut le prendre en photo qu’il va arranger quoi que ce soit.

Allez Manu, le paparazzi, il faisait son boulot ! C’est pas si souvent, en France, à ce qu’on dit (en Suisse). Et puis on ne peut pas vouloir réformer le code du travail et punir les dernières personnes qui montrent encore du zèle au boulot !

Sans compter qu’un paparazzi, c’est juste un type qui enfreint certaines règles pour maximiser les rentrées, ça devrait lui parler.

Aux États-Unis, maintenant qu’on sait qu’il a fallu insister pour que Donald Trump porte ses lunettes de protection pour regarder l’éclipse, la Maison Blanche doit revoir ses priorités en matière de sécurité. Certes, éviter micros et bombes reste important, mais pas plus que cacher les allumettes et tourner les casseroles de manière à ce que leurs poignées ne dépassent pas du rebord de la cuisinière.

« Lots of pussies to grab in kitchens, folks. »

Et puisque de plus en plus de maisons américaines sont ornées de croix gammées, l’Allemagne doit réaliser qu’il y aura un coup à jouer pour prendre une revanche que personne n’aura vue venir, en portant secours au Mexique lorsque les USA passeront à l’attaque pour se ménager un corridor sur le Golfe de Tehuantepec.

Ça sera une bonne façon de boucler la boucle, et de rendre justice aux soldats américains d’antan, qui ne sont pas venus mourir en Europe pour voir la croix gammée flotter outre Atlantique 70 ans plus tard.

Signalons aussi que la tempête Harvey ravageant le Texas à l’heure où j’écris ces lignes offre un nouveau défi au président américain, en lui proposant son premier désastre qu’il n’a pas causé lui-même. Nul doute que le leader saura réagir, en commençant par dénoncer les violences exercées dans les deux camps.

De son côté, la Corée du Nord a beau être devenue une puissance nucléaire, Kim Jong Un doit accepter que pour être vraiment pris au sérieux, il lui faut encore faire quelque chose à propos de ses cheveux.

Et arrêter de s’épiler les sourcils.

On peut comprendre que la plus haute autorité d’un régime totalitaire doive s’assurer d’être entouré d’hommes fiables et qu’à ce titre, les mettre au défi de garder leur sérieux devant ses provocations capillaires est un bon moyen de les tester. Mais à l’international, ça ne marche pas comme ça. Le peuple qu’il cherche à impressionner est conditionné par des décennies de culture populaire à voir en une tête comme la sienne le potentiel comique de Laurel et Hardy, il est dans une impasse.

National

Le remplacement récent de l’huile de palme dans le fourrage pour vaches par de l’huile de colza aura permis de soulever une question intéressante : ah bon, il y a de l’huile de palme dans le fourrage ?

On sait que l’usage excessif d’huile de palme cause de sérieux problèmes écologiques, mais évidemment, si on en met jusque dans le fourrage, on peut commencer à se demander si c’est pas fait exprès ; du reste, l’article signale que le surcoût est assumé par les fabricants. De quoi nous rassurer sur le fait que cette décision écologique favorisant la production nationale ne va pas impacter le prix du lait. Parce qu’on veut bien faire des efforts, mais il ne faut pas exagérer, quand même.

Spiritualité

Après que la chute d’un arbre ait provoqué la mort de douze personnes durant une fête religieuse au Portugal, il faut demander leur avis aux fondamentalistes qui pensent que rien n’arrive par hasard ; parce que s’ils nous disent que Dieu a été impitoyable en Égypte, redoutable à Sodome, féroce à Babylone et terrible durant le Déluge, ils doivent admettre qu’à Madère, il a surtout été un peu salaud.

Remarquez, ils nous répondront probablement que ça n’a pas d’importance, parce que le monde touche à sa fin. Car être religieux ouvre à l’humilité, et rien ne vous rendra plus humble que la certitude que la Création n’aura plus de raison d’être après votre passage sur Terre.

« Vous trouvez que la vie éternelle c’est long ? Attendez qu’on soit entouré de fondamentalistes ! »

Communication

Les étonnamment nombreux amoureux de l’accent circonflexe peuvent se rassurer : le petit chapeau préféré de la langue française n’est pas menacé d’extinction. Certes, une réforme de l’orthographe envisage d’assouplir un peu son usage, mais il n’a jamais été question de le bannir comme un malpropre.

Allez, je pense que s’il est décidé de le virer de « fenêtre », par exemple, on devrait pouvoir l’accepter. Il a admirablement rempli son rôle, nous a permis de tourner la page « fenestre » sans trop de chagrin, maintenant, s’il doit poursuivre son voyage ailleurs, il est de notre devoir de le laisser continuer sa route.

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut arrêter de partager la blague « ça sert à rien – t’es sur ? – Ben une chaise, pourquoi ? » sur les réseaux sociaux, dialogue tellement improbable qu’il devient presque un argument en faveur du bannissement total de l’accent.

Société

Dentistes, il faut arrêter de nous poser des questions pendant que vous travaillez. Ce n’est pas qu’on ne veut pas répondre, c’est juste qu’on ne peut pas : on a la moitié de vos outils de travail dans la bouche.

On pensait que vous l’auriez remarqué.

Après, je ne doute pas que certaines questions soient importantes – notamment la fois où l’un d’entre vous m’a demandé si je suivais la coupe du monde – mais dans tous les cas, la seule réponse que vous obtiendrez de moi sera un enchaînement incohérent de voyelles ponctué du cliquetis de mes dents sur votre montre.

Sinon, une question pour les amateurs de « crime et châtiment » : lorsqu’un type, travaillant dans le pétrole et chassant des éléphants durant ses loisirs, se fait connement écraser par le pachyderme qu’il traquait au cours d’une excursion en Namibie, on a le droit d’en rire ou pas ?

C’est le triste sort d’un Argentin de 46 ans. Alors qu’il pistait sa proie avec un groupe de chasseurs, la bête a soudainement sonné la charge et s’est ruée sur le malheureux, le piétinant à mort en dépit de son permis de chasse pourtant en règle. L’article stipule que ses comparses n’ont pas eu le temps de réagir, et j’ai beau imaginer que ce n’est pas lorsqu’un éléphant nous arrive dessus en trombe qu’on est le plus lucide, j’aimerais quand même qu’ils expliquent comment une bête de cette taille s’y est prise pour les surprendre alors qu’ils la traquaient.

Nature

Vite fait, un petit message aux amis de la nature : lorsque vous vous déshabillez pour nous sensibiliser au sort des tigres, ce n’est pas aux tigres que je pense en voyant les photos. Cela n’en reste pas moins une charmante initiative prise par le personnel du zoo de Londres, qui vous propose chaque année de joindre la course pour les tigres, durant laquelle vous courez dévêtus pour lever des fonds en faveur de ces aimables félins.

Bon, il y en a clairement un qui triche.

Un geste symbolique fort qui nous renvoie directement à nos lointains ancêtres, dont les courses profitaient également aux tigres, en ce qu’ils couraient pour leur échapper et qu’un tigre va plus vite qu’un homme.

Publicités