Revue d’automne : femmes de pouvoir et clowns maléfiques

Publié: 7 octobre 2017 dans Revue de presse

Si l’on opère un rapide tour de l’actualité, on constate qu’on parle d’usage de gaz sarin dans une guerre meurtrière semblant ne jamais finir, de violences exercées par l’Espagne envers une région exprimant des velléités séparatistes ou encore d’une crise concernant des missiles nucléaires pouvant atteindre les USA. Finalement, peut-être que Nietzsche avait raison en parlant d’éternel Retour.

International

Maintenant que Donald Trump a traité de fils de putes les joueurs de la NFL s’agenouillant pendant l’hymne national pour protester contre les violences policières envers les Noirs, il faut que quelqu’un lui raconte l’histoire de l’Amérique.

Et nous attribuerons le prix de la mère la plus badass à celle qui a déclaré que le comportement de son fils faisait d’elle une pute fière.

Le bonhomme n’a pas mâché ses mots, appelant les propriétaires des clubs à les virer, prétendant que ce geste ferait d’eux les personnes les plus populaires du pays pendant une semaine, recommandant aux spectateurs de quitter le stade et clamant que le comportement de ces joueurs était une insulte envers le passé des USA et les valeurs de la nation, autant de réflexions qui soulèvent une question perturbante : si un jour il souffre d’une attaque d’apoplexie en plein discours et qu’il se met à délirer, comment est-ce qu’on le saura ?

National

La Suisse a connu un événement émouvant avec l’élection d’un nouveau conseiller fédéral, le libéral-radical Ignazio Cassis, issu d’un ticket composé de trois PLR : la Femme, le Jeune et le Tessinois. Le choix se porta donc sur ce dernier, éminent membre du lobby de la santé, trop peu représenté dans la politique suisse.

Tout à sa joie, Ignazio Cassis déclara avoir vu « toutes les couleurs de la planète » en entendant son nom. On espère qu’il nous expliquera un jour ce que ça voulait dire, même si on sait déjà qu’il ne faisait en tous cas pas référence aux membres de son parti.

À l’image : toute la couleur de la planète.

Du côté des déçus, si on opère une synthèse rapide des réactions des politiques, les femmes déplorent qu’on n’ait pas élu une femme, les Vaudois auraient préféré qu’on choisisse plutôt un Vaudois et les Genevois regrettent que l’élu ne soit pas genevois. Mais les Tessinois sont contents.

Après, peut-être que certains parlementaires ont voté selon l’expérience, les idées, les valeurs ou les projets des candidats, mais ils auront probablement gardé pour eux ces considérations de seconde zone plutôt que déranger ceux qui s’intéressent aux vrais enjeux de la politique.

D’ailleurs, en parlant de vrais enjeux, un petit mot pour Isabelle Moret, qui nous déclare que grâce à sa candidature, la question des femmes va à nouveau se poser : non.

Si ? Bon, si vous voulez. Mais personnellement, je pense que sa candidature n’aura aucune incidence sur le sujet. Et honnêtement, ça n’est pas l’important : la cause féminine en Suisse est sur des bons rails, mais nous sommes en 2017, il est invraisemblable qu’elle ne soit toujours pas arrivée à quai. En moyenne, l’écart salarial entre les sexes est de 17% dans le pays, c’est une honte. Tout simplement.

Il faut arrêter avec cette rhétorique de la « question des femmes », il n’y a pas de question, il y a juste une réponse et elle est grosse comme Jupiter. Si vous considérez qu’il faut des femmes pour l’appliquer, dites-moi quelle estime vous avez des hommes !

À l’image : quelqu’un capable d’appréhender les nuances invisibles et mystérieuses qui séparent 100 de 83.

Autre chose : alors que Klaus Schwab, fondateur du WEF de Davos, a déclaré que les membres du forum se plaignent des prix trop élevés pratiqués dans la station durant l’événement, je ne sais pas ce qui est préférable : lui faire remarquer qu’ils ne sont pas très bien placés pour se plaindre des lois du marché, ou m’inquiéter du fait que les commerçants de Davos optent pour des prix tellement exorbitants que même le World Economic Forum est scandalisé.

L’exemple avancé est celui du hamburger, qui coûte quatre fois plus cher à Davos qu’à Zurich, où il n’est déjà probablement pas donné. Et en effet, c’est atterrant. Mais, leaders économiques du monde, puisque vous nous faites l’honneur de venir dans nos contrées, puis-je me permettre une suggestion ? Goûtez autre chose que le burger.

Mais faites attention à votre foie, quand même.

Sinon, maintenant que le comité d’Egerkingen a remis son initiative fédérale visant à interdire tout vêtement dissimulant le visage, tout ce qu’il reste à faire à ses membres pour remporter leur combat, c’est sortir de chez eux et constater que ledit combat n’a jamais existé.

Leur initiative impactera plus de tueurs-à-la-hache que quoi que ce soit d’autre.

Nous sommes en Suisse, les seules fois que j’ai vu des femmes en burqas, elles étaient toute une clique et accompagnaient je ne sais quel roi du pétrole en visite. Aussi, c’est gentil de dire que l’initiative ne constitue pas une discrimination, mais il faut développer. Un peu comme ils font quelques lignes plus bas à propos des casseurs à visages couverts, en évoquant les débordements des, je cite, « promenades du soir antifascistes et autres déferlements de hordes de voyous ».

Après, j’admets qu’on puisse s’inquiéter de la question et ceux qui la posent, même en cherchant à rester dans la nuance, se font généralement sèchement recevoir. Et c’est un problème. Mais légiférer sur ça ? Ça serait comme passer une loi interdisant d’entrer dans les agences de la CSS avec une tronçonneuse : il existe bien un précédent allant dans ce sens, mais ça resterait déraisonnable.

Arts & essais

Andrés Muschietti, c’est gentil de nous proposer une nouvelle version de « Ça » de Stephen King, mais le timing est maladroit. Des histoires de clowns maléfiques terrorisant les plus faibles, on voit ça chaque jour au téléjournal. Et le fait qu’on ne sache pas à quel politicien je fais référence parce que la description est trop vague ne fait qu’ajouter du poids à mon argument.

Thème de la prochaine assemblée internationale : « They float ».

À l’attention des Neuchâtelois révoltés par la présence d’une sculpture sur un rond-point représentant un clitoris, demandant tout paniqués ce qu’il devront répondre à leurs enfants les interrogeant sur ce que l’objet représente, je suggère la réponse honnête : vous ne savez pas. Sinon, ça ne vous embarrasserait pas comme ça.

À quand remonte la dernière fois que vous avez entendu un enfant s’intéresser à une sculpture ?

Et attention hein, je ne dis pas ça pour faire mon plouc alpha, poussant du coude ses potes en lâchant la première blague beauf lui venant à l’esprit : ce truc-là représente un clitoris, et aucun homme, enfant ou adulte, ne sait à quoi ça ressemble : on s’en fout, point. Pourquoi vous croyez qu’on a notre orgasme avant les femmes ?

Sports

Je sais que je prends un gros risque en disant ça, mais Christian Constantin, président du FC Sion, doit réaliser qu’après avoir giflé et botté le cul d’un journaliste, il ne peut pas dire qu’il n’y avait aucune violence dans son geste. Surtout qu’il avait poursuivi même lorsque le bonhomme était au sol.

« Il n’y avait pas de violence dans mes propos lorsque je disais « écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes ». Mes mots ont été sortis de leur contexte. »

Alors certes, il n’y est pas allé en mode « Mohamed Ali » et sa victime n’aura pas besoin de béquilles, mais elle s’est quand même faite rosser devant tout un stade. De son propre aveu, Constantin disait vouloir régler la question des propos du journaliste, lequel l’accusait, en gros, d’être une brute narcissique. Et quels que soient les antécédents de l’affaire, je crains pour CC qu’aux yeux de tous ceux qui l’ont prise au vol, la question ne se pose effectivement plus.

Publicités
commentaires
  1. chayann dit :

    Pauvre tueurs psychopates… Ne plus avoir le droit de mettre un masque est tellement affligeant… Merci pour le billet il est d’enfer!

  2. Labo dit :

    Un véritable coup dur pour tous ces Jason, Myers et autre antifascistes ! Merci beaucoup !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s