Psycho Cosmo

Publié: 8 septembre 2014 dans Sciences sociales

Dans la liste des choses que je n’aime pas, la presse « féminine » m’inspire une telle aversion qu’elle figure sans le moindre doute dans les trente premières pages.

Il s’agit d’un type de journalisme que je ne lis jamais, que je ne connais pas et que je hais quand même, quoi de plus logique comme prochaine étape que de donner mon avis ?

Enfin, c’est plutôt l’avis de Cracked, qui a établi une liste de conseils estampillés « Cosmopolitan », lesquels feront de vos relations affectives un enfer kafkaïen tiraillé entre la suspicion psychotique et l’absence totale de confiance en vous, vous promettant une vie amoureuse oscillant entre un Verdun affectif et une Bérézina sexuelle.

Et même si je ne doute pas qu’il n’existe pratiquement personne au monde qui suivrait ces conseils à la lettre, on va tout de même s’arrêter sur le sujet deux minutes.

Nous devons admettre que la tâche de cette presse est ardue, puisqu’elle essaie de démêler l’infiniment complexe écheveau de pensées subtiles et ambiguës à bien des niveaux qu’est l’esprit masculin ; en outre, peut-être était-ce une erreur de confier ces articles à, manifestement, des femmes qui ont été plus annihilées par leurs relations amoureuses que Varsovie par la Luftwaffe. Le résultat aurait tout pour condamner l’espèce humaine à l’anéantissement par l’abstinence si les lectrices de Cosmo étaient ne serait-ce qu’à moitié aussi stupides que ces articles semblent le supposer.

Parce que selon eux…

S’il vous donne des détails de sa journée, c’est qu’il cache quelque chose.

Il est certain que pour beaucoup, une relation saine trouve l’un de ses fondements dans l’intérêt pour les détails anodins du quotidien de l’être aimé. C’est certainement un point de vue valable, alors pourquoi ne pas s’ouvrir ? Pourquoi n’évoquerais-je pas ces petits riens qui ont fait ma journée ?

Parce que je ne suis pas un salopard de gros porc infidèle, voilà pourquoi !

Car oui, pour Cosmo, si vous prenez la décision, messieurs, de parler davantage de votre journée avec votre chère et tendre, c’est probablement parce que vous avez quelque chose sur la conscience.

Ou sur les genoux.

Ou sur les genoux.

« S’il vous raconte une histoire comprenant beaucoup de détails bénins, c’est un signe. (…) C’est spécialement vrai si vous détectez beaucoup de pauses, ce qui signifie qu’il réfléchit à ajouter d’autres faits inventés. »

Donc les gars, si votre métier vous rend malheureux ou vos collègues vous rendent misérables, n’allez surtout pas croire qu’en parler à la femme que vous aimez est une option, ou que ses bras sont, à défaut d’une solution, un refuge temporaire. Non, auprès de votre amour, il est beaucoup plus sain d’enfermer tous vos problèmes dans une petite boîte que vous cacherez tout au fond de votre esprit, pour ne plus jamais en parler. Jamais.

Et si l’idée de vous emmurer dans le silence pour favoriser votre vie amoureuse vous semble un peu contradictoire, vous serez sans doute tenté de boire un coup pour faire passer la pilule, pas vrai ? Erreur.

S’il a la bouche sèche, c’est qu’il vous ment.

Ou qu’il a fumé un joint pour oublier qu’il vit avec une hystérique, mais ne changeons pas de sujet ; le truc de la bouche sèche, c’est pas du flan : c’est Janine Driver, présidente de l’institut du langage corporel et auteur de « Vous dites plus que vous ne le pensez », qui l’affirme.

Quand vous vous sentez menacé par le titre d’un livre sur les rapports humains, c’est que vous êtes tombé sur le Nécronomicon des relations amoureuses.

Quand vous vous sentez menacé par le titre d’un livre sur les rapports humains, c’est que vous êtes tombé sur le Nécronomicon des relations amoureuses.

« Vous cacher quelque chose le rend nerveux et son corps s’en ressent. (…) Lorsqu’un secret est assez important pour qu’il sache qu’il perdra quelque chose de précieux s’il vient à être connu, les recherches indiquent que son œsophage se contracte, rendant sa gorge sèche. (…) Donc s’il commence à avaler souvent pendant une conversation, c’est parce qu’il cherche à détendre ce muscle. »

Donc messieurs, vous avez bien compris le message : n’avalez pas. Quoi ? Qu’est-ce que j’ai dit ?

Comme vous le voyez, des détails plutôt absurdes peuvent mettre votre relation en danger, alors n’hésitez surtout pas à montrer votre attachement à votre âme-sœur par tous les moyens possibles, sauf bien sûr en papotant, comme on l’a vu plus haut. Ça devient compliqué mais il reste toujours les classiques : dites-lui qu’elle est belle, messieurs, dites-lui qu’elle est intelligente, unique et drôle ! Et bien sûr, désirez-la, aimez-la ! Aimez-la dans la joie ou la détresse, aimez-la pour son cœur et pour son corps, et bien sûr, aimez-la dans son lit !

C’est ce que vous faites ? Oh le CON ! Vous êtes tombé dans le piège pauvre vieux, et vous voilà célibataire ! Parce que…

S’il veut coucher plus souvent, c’est qu’il est infidèle.

Une femme qu’on aime vraiment est à nos yeux chaque jour un peu plus belle qu’elle ne l’était la veille et, si les sentiments sont réciproques, elle cherchera d’elle-même à nous plaire encore plus, car seules les femmes savent accomplir l’impossible. Dès lors, chaque souffle, chaque mot, chaque regard, chaque grain de sa peau est une raison irréfutable de vouloir l’aimer, ici et maintenant.

Allez hop !

Allez hop !

Dommage qu’on ne puisse pas. Car désirer une femme est un signe qu’on la trompe, selon certaines rédactrices de Cosmo qui ont sans doute beaucoup souffert.

« Bien sûr, c’est peut-être vous qui êtes spécialement désirable ou lui qui traverse une passe lubrique, mais un soudain pic dans son appétit sexuel peut aussi signifier qu’il se passe quelque chose de douteux. Un homme cachant un fait ne voudra pas se connecter émotionnellement au moyen du dialogue parce qu’il a peur de se compromettre (ou parce qu’il a lu l’autre article où on lui disait de la boucler). Mais comme il vous aime, il voudra combler ce vide par le biais de rapports sexuels », nous révèle une psychologue américaine.

Soyons honnêtes : la madame souligne qu’il existe d’autres raisons possibles à un soudain afflux de désir, mais non sans s’attacher essentiellement aux questions négatives que cela soulève. Et dites-moi si j’ai tort, mais si votre partenaire a soudainement plus souvent envie de grimper aux rideaux, il y a beaucoup plus de chances pour que ça soit une bonne nouvelle plutôt qu’une mauvaise non ?

Au fond, une chose primordiale dans une relation est la réciprocité. Si vous exigez de votre femme qu’elle aille s’emmerder au fitness pour qu’elle soit toute belle tout en vous envoyant bières et hot-dogs devant la télé, c’est que vous allez au-devant de complications. Les raisonnements « deux poids deux mesures » sont injustes et débouchent toujours sur des situations conflictuelles.

Tandis que si vous entreprenez les mêmes efforts qu’elle, vous enverrez un message nettement plus positif à votre moitié, sauf bien-sûr si elle lit Cosmo :

S’il commence à s’entretenir, c’est pour une autre

« C’est absolument évident, mais c’est un signe que manquent beaucoup de femmes. Si votre homme commence à s’entretenir sans que vous ne le lui ayez demandé, c’est qu’il passe certainement plus de temps nu que vous ne le pensez. Vous pouvez remercier le porno pour cela, car les hommes en consomment tellement qu’ils commencent à s’habituer à de nouveaux critères physiques. S’il a une autre femme dans sa vie, il cherchera inconsciemment à imiter les hommes qu’il voit à l’écran. »

Seigneur Dieu tout puissant, mais quel genre d’hommes ces pauvres femmes ont-elles fréquenté ?

Sérieusement les mecs, il va falloir vous expliquer ! Si votre femme est du genre à vous chier une pendule parce que vous vous êtes remis à l’exercice, vous pouvez toujours rêver pour qu’elle croie que vous le faites pour elle. Or, si ce n’est pas pour elle, c’est pour vous, et si c’est pour vous ça veut dire que c’est pour une autre femme. Pourquoi sinon prendriez-vous de telles résolutions ? Santé ? Considération esthétique ? Ambition ? Volonté de plaire à votre femme ? Ouais c’est ça…

Tu ne dupes personne, immonde masse de détestable infidélité crasse !

Tu ne dupes personne, immonde masse fétide de détestable infidélité crasse !

Ce dernier point est assez extrême vous me direz, alors enchaînons avec le prochain, que l’on doit à la même personne, qui plus est psychologue :

S’il ne vous donne pas un accès complet à toute son électronique, c’est qu’il est infidèle.

Alors qu’on ne sait plus trop si on lit un article ou des propositions de chantage, un point sensible est soulevé en la question des mots de passe. Et lorsque je dis sensible, je ne veux pas dire que c’est une question ambiguë : si vous exigez sans raison valable un accès complet aux comptes mails et consorts de votre partenaire, pour moi vous êtes cintré, point. Seulement, si on m’en faisait la demande un jour, je considérerais clairement être dans une situation sensible.

« La plupart du temps, les rencarts secrets sont décelés par le biais d’e-mails, de sms ou de factures de téléphone. Donc s’il a été infidèle, il gardera précieusement ses gadgets ou se comportera de façon défensive lorsque vous toucherez innocemment (sic) son téléphone ou son ordinateur. Cela devrait être un drapeau rouge géant s’il devient plus récalcitrant qu’avant à vous donner ses mots de passe. »

Ok, ça pourrait être un indice.

Ok, ça pourrait être un indice.

Oui mais non attends, si vous faites la gueule à votre mec parce qu’il fait du sport, qu’il veut faire l’amour ou vous parler de sa journée, moi ça ne me surprend pas qu’il cherche à vous tenir à l’écart de sa vie électronique, c’est sûrement par ce biais qu’il demande à ses amis des conseils sur l’aride planète Venus qu’il appelait un temps sa « vie amoureuse » !

Donc les mecs, si vous estimez qu’il n’y a pas vraiment de raison pour que votre dangereusement imprévisible amie ait accès à vos mails professionnels ou que sais-je, laissez tomber : Cosmo n’est pas d’accord. Donnez-lui le foutu mot de passe, sinon vous n’en entendrez pas la fin. Au point où on en est, qu’est-ce que ça change ? De toute façon on a compris que ce n’est pas avec celle-là que vous serez heureux, elle lit trop Cosmo. D’ailleurs…

S’il est heureux, il vous trompe

Je pense que cette phrase est la chose la plus triste que j’aie lu cette année.

À l’instar des deux points ci-dessus, ce conseil nous vient de cette même psy new-yorkaise. Cette fois-ci, elle s’arrête assez logiquement sur le fait qu’avec tout ce qu’elle impose à son mec, ce n’est carrément pas normal s’il n’est pas profondément malheureux et elle marque un point.

« S’il était crispé auparavant, une combinaison de sexe et d’attention supplémentaires pourrait le rendre plus relax, voire même étourdi. Si votre homme devient soudainement guilleret ou s’il sifflote joyeusement, il vous appartient de découvrir pourquoi ».

Alors mec ? On l’a toujours bonne maintenant ? Non ? Bien ! C’est ça l’amour !

C’est dur quand même, mais on se consolera en se disant que si difficiles soient-elles, ces concessions dépendent de nous ; on accepte ou non d’y consentir, c’est notre décision. Notre couple est entre nos mains.

Haha ! Je déconne !

Si ses amis ne vous parlent pas, c’est qu’il ne vous aime pas.

Merde les gars ! Je savais que mes déboires étaient de votre faute, alors maintenant vous arrêtez de faire vos timorés et vous allez faire des ronds de jambe, même si elle vous fait peur ! Hop !

J'ai dit hop !

J’ai dit hop !

« Même si un copain qui joue le jeu peut se montrer amical, il pourrait ne pas aborder de sujets importants comme vos intérêts ou votre travail. La hideuse vérité : il ne veut pas investir du temps et de l’énergie pour vous connaître car il sait que vous ne resterez pas longtemps. »

Je n’ai jamais tellement été fan de l’espèce de concept « femme contre potes », mais ça n’est pas une surprise de voir que Cosmo l’a cousu en lettres d’or sur ses bannières ; leurs rédactrices vivent dans une jungle sentimentale tellement impitoyable et usante qu’on y trouve des gens qui n’ont tout simplement plus la force de s’intéresser à un être humain.

Je vous propose de prendre une minute pour réfléchir à tout ce que ce raisonnement implique. À quel point le calcul et la duplicité doivent-ils être prépondérants dans la vie d’un homme pour que ses interactions sociales gravitent autour de telles considérations ? Avez-vous déjà limité volontairement votre engagement dans une discussion bénigne dans un but d’économie d’énergie en rapport à votre perception de la salubrité du couple de votre interlocuteur ?

Donc voilà. Si on résume, pour qu’une relation marche, il ne faut pas trop parler des détails, ne pas avoir la bouche sèche, ne pas vouloir trop de rapports sexuels, ne pas faire de sport, lui donner vos mots de passe, être malheureux et avoir des copains passionnants.

— Transition über classe —

Dites les gens, ça bouge pas mal dans ma vie palpitante ces temps-ci et je vais avoir moins de temps à consacrer à ce blog. Je ne suis pas sûr qu’il y aura un gros impact mais si parfois les billets sont un peu plus simples ou plus courts, celui d’aujourd’hui en étant un assez bon exemple, ou si je zappe une semaine, ça n’est pas la peine de m’envoyer une ambulance. Je vais bien. La patate. Mais mes articles ayant tendance à être longs, il n’est pas impossible que je doive revoir le format un jour futur.

Oh eh ! Ils ne sont pas si longs !

Oh eh ! Ils ne sont pas si longs !

Publicités
commentaires
  1. Anonyme dit :

    Ou sinon on peut envoyer : couple au 8 32 32, c’est plus simple que de se faire chier à acheter et lire un magasine ! 🙂

  2. Labo dit :

    La société regorge de moyens de nous rendre malheureux.

  3. […] en avoir ouvert ne serait-ce qu’un seul numéro et, dans la foulée, avais enchaîné avec un billet complet sur tout ce qui n’allait pas dans leurs articles. Assez logiquement, vous en aviez conclu que […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s