Sexy Cosmo

Publié: 12 mai 2016 dans Sciences sociales

On ne présente plus Cosmo, revue américaine spécialisée sur la question du couple, publiant continuellement des conseils dont la stricte application vous promet de finir votre soirée quelque part entre le septième ciel et l’hôpital.

J’avais déjà confessé il y a quelques temps ne jamais en avoir ouvert ne serait-ce qu’un seul numéro et, dans la foulée, avais enchaîné avec un billet complet sur tout ce qui n’allait pas dans leurs articles. Assez logiquement, vous en aviez conclu que j’étais une éminence omnisciente mâle juchée sur un trône de Savoir, telle une divinité hindoue à six bras : deux mains sur le clavier, une enserrant une chope, une autre dans le froc, une pour me gratter et une dernière pour taper sur la table.

La réalité est toutefois plus nuancée : Cosmo emploie sans aucun doute des rédactrices très pertinentes, mais je soupçonne que parmi elles se cachent des rescapées de la tribu d’Amazones massacrée par Hercule, et qu’elles veulent se venger des hommes.

Hercule

Je vous avais bien dit que c’était plus nuancé.

Mais rassurons-nous : Cosmo n’existe pas uniquement pour nuire à votre couple, et j’en veux pour preuve que si votre union passe le cap de ces quelques articles-pièges, à peu près tout le reste ne parle plus que de sexe.

Or, le sexe, ce n’est pas comme les tamagotchis, où quelqu’un pourrait légitimement vous demander si ça se pratique encore quelque part sur la planète : ça se pratique, aucun doute là-dessus. Et à ce titre, tout le monde a son avis sur la question, tout le monde y va de sa science ; y-compris et surtout les lecteurs.

Aussi, nous allons aujourd’hui nous pencher sur les pratiques des gens comme vous et moi (mais pas littéralement) et regarder quels conseils nous donnent nos pairs pour nous améliorer. Bien sûr, nous nous permettrons de nous focaliser sur ceux qui nous paraissent les plus pertinents pour les besoins de cet article. Parce que si la majorité des astuces sont mignonnes comme tout, voire d’une naïveté adorable (« prenez une douche ensemble »), il y en a de plus inventives ; et parmi elles, il est à craindre que certaines n’aient pas survécu à la sortie de leur contexte d’un soir. En fait, il y en a même tellement que pour les répertorier, on peut soit parcourir la véritable encyclopédie contenue sur le site de Cosmo, soit lire les articles qui l’ont déjà fait.

Gardez un spray d’eau froide à côté du lit et servez-vous en pour prolonger vos rapports en vous aspergeant aux bons moments.

Aussi appelée la méthode « vilain minet », cette astuce offre en effet des perspectives pour faire durer votre partenaire plus longtemps. Attention en revanche à l’effet « Blade Runner », qui nous apprend que pour briller deux fois plus fort, une chandelle doit brûler deux fois plus vite : tous ces rapports prolongés ne manqueront pas à terme de raccourcir votre relation.

Trempé

« Tu es consciente que chez la plupart des gens, la douche vient après le sexe, n’est-ce pas ? »

Nourrissez-vous mutuellement de crème glacée dans le noir ; plus de saletés signifie plus de léchouilles.

Sans aller jusqu’à prétendre qu’il n’existe pas une sorte de vague rapport indistinct entre le sexe et le fait de manger de la glace dans le noir (à peu près le même qu’entre la Nébuleuse de la Lyre et un mocassin), je dirais quand même que certaines personnes consacrent trop de réflexions aux préliminaires. D’ailleurs…

56% des hommes non mariés préfèrent être allongés pour le sexe oral, tandis que le chiffre s’inverse chez les hommes mariés.

Le mariage, ça vous retourne un homme comme un gant.

Ce n’est pas souvent qu’un conseil, donc par définition quelque-chose qui se veut pratique, parvient à atteindre simultanément deux niveaux d’inutilité : parce que même si vous consacrez de l’importance à la position de votre partenaire pendant une gâterie (alors que concrètement, vous pouvez bien lui demander de faire le poirier, il restera partant), que voulez-vous faire d’une marge où l’on passe de grosso-modo la moitié à grosso-modo la moitié ?

Chatouillez ses pieds avec vos tétons : placez-vous en reverse cowgirl et penchez-vous jusqu’à ce que vos seins atteignent ses orteils. Yowzah !

N’oubliez pas le « Yowzah », parce que c’est clairement la partie la plus excitante de cette astuce.

Recevez un « baiser papillon » : pour ce faire, il bat des cils au contact de votre peau très sensible juste sous vos seins.

Vous voyez ce qui arrive quand on oublie le « Yowzah » ?

Préparez à manger topless, appliquez un peu de sauce tomate sur vos seins et demandez-lui de goûter.

Attention à la température de la sauce tomate, sinon vous allez faire des bonds comparables à celui que l’égalité des sexes vient de faire en arrière avec la phrase « préparez à manger topless ».

(Si vous avez un colocataire) : louez un film d’horreur : s’il entend des cris, il considérera qu’ils proviennent du film.

Coloc'

« Qu’est-ce qu’on regarde, les poteaux ? »

Premièrement, si vos cris d’extase sont comparables à ceux qui émanent d’un film d’horreur, c’est probablement que vous faites quelque chose de travers. Ensuite, je pense qu’il n’y a pas besoin d’avoir inventé le bouquet de fleurs pour se rendre compte que niveau romantisme, on peut sans doute trouver mieux que le cinéma d’épouvante comme toile de fond à une nuit d’amour.

Prétendez avoir besoin de monnaie et fourrez votre main dans la poche de votre partenaire ; lorsque ça devient dur, demandez-lui : « est-ce un rouleau de pièces que je sens ou es-tu juste content de me voir ? »

Aha, on dirait que des lecteurs de Cosmo ont regardé Friends hier soir !

Versez de la bière sur son visage – *blabla sur les bienfaits de la bière sur la peau* – mais vous pouvez aussi lui dire que vos lèvres ne peuvent résister à son délicieux visage aux saveurs de bière.

Après la phrase absolument convenue que tout le monde avait déjà entendue, on enchaîne avec celle qui n’en est une qu’au sens grammatical strict, parce qu’il y a un verbe dedans. Elle n’en demeure pas moins largement trop improbable pour être articulée où que ce soit sur la planète – notamment dans votre chambre à coucher.

Lit

Mais bon, de toute façon vous deviez déjà nettoyer les draps à cause de la glace, alors…

Tenez son sexe dans une main et frappez-le doucement avec l’autre, comme si vous volleyiez une balle de tennis.

Nadal

Ou mieux : ne le faites pas. Garde tes distances, Cosmo.

Choisissez quelques-unes de vos combinaisons de saveurs érotisantes préférées, comme miel – beurre de cacahuètes ou crème fouettée – sauce au chocolat, et disposez des friandises sur le corps de votre partenaire.

Rien de franchement révolutionnaire de ce côté-ci, mis à part qu’il est plutôt rare pour Cosmo de vous encourager à vous goinfrer de beurre de cacahuète ou de sauce au chocolat. J’aimerais toutefois signaler que si vous disposez de suffisamment de « combinaisons de saveurs érotisantes préférées » pour pouvoir en sélectionner « quelques-unes » pour les besoins de cette astuce, c’est que vous êtes aussi probablement du genre a pouvoir définir une liste de vos fabricants d’emballages en plastique préférés selon l’odeur qu’ils dégagent et là encore, gardez vos distances.

Mélangez des types de saveurs de lubrifiants pour créer des combinaisons, comme « fraise-banane ».

À vous le grand soir…

Je parle peut-être un peu vite, mais il me semble que de manière générale, les articles « concons-assumés » qui ciblent essentiellement les femmes tendent à donner systématiquement des exemples pour tout, une fois j’avais même lu « faites un vœu (par exemple partir en vacances dans un pays chaud) ».

Allons, Cosmo, un peu de crédit que diable ! Pourquoi vos lectrices auraient-elles besoin que vous leur citiez des exemples de leurs propres saveurs préférées, ou que vous leur expliquiez qu’elles aiment les vacances au soleil ?

Après tout, ce n’est pas parce qu’un article se veut un peu niais qu’il ne sera lu que par des niais. Mes lecteurs seront d’accord avec moi, parce qu’ils n’ont pas vraiment le choix.

Pendant que vous mangez, dites quelque-chose de sexy, comme par exemple (vous voyez ?) « tu vois comme je mange ce morceau de viande ? C’est comme ça que je vais te manger après ! »

Un meilleur effet sera atteint si vous choisissez bien votre moment pour placer cette grivoiserie délicieusement inventive, par exemple lorsque vous essuyez votre front inondé de sueur à force de vous acharner à déchiqueter laborieusement une entrecôte récalcitrante au couteau à steak.

Flan

« Tu vois comme je gobe ce flan ? »

Enregistrez-vous lors de votre prochaine session solo et envoyez-lui le fichier en plein milieu de journée, avec un texte « tu veux m’entendre faire ça ce soir ? »

La réponse la plus probable consiste en un fichier audio composé d’une salve d’applaudissements nourris provenant de tout l’espace de travail de votre partenaire. Et je crains que ce soir, on entende tout autre chose qu’escompté à la maison.

Demandez-lui quelles chansons il écoutait quand il était sur la fin de l’adolescence et passez-les pendant une nuit. Ça le renverra à une époque où il était presque constamment en état d’excitation et réveillera ses pulsions primales.

Oui, alors je ne suis pas certain que ça marche vraiment comme ça ; non pas qu’il n’y ait pas quelque bénéfice à retirer de la nostalgie ou des souvenirs de jeunesse, mais lorsqu’on peut résumer une méthode par « Indochine réveillera ses pulsions primales », c’est qu’on a négligé des détails importants.

Prenez assez de film en plastique pour vous emballer environ huit fois dedans, tressez-le en corde et liez-vous solidement à votre partenaire en plusieurs endroits.

En plus, tout ce plastique entrera en harmonie avec celui qui recouvre encore votre matelas et vos meubles.

Trouvez une cascade, sautez nue dans le bassin avec votre partenaire ; la passion fera entrer l’eau en ébullition.

Ah, enfin du concret ! Effectivement, si vous connaissez un bassin harmonieux et propice à la baignade où personne ne va jamais, alimenté par une cascade, dans un cadre idyllique et pas trop loin de chez vous, vous tenez là une astuce en or !

Pour les autres, nous devrons continuer à nous contenter d’un monde où, malheureusement, nos moyens terrestres nous privent d’accès aux sex-tips les plus déconnectés de la réalité.

VLUU L100, M100  / Samsung L100, M100

Messieurs, vous voulez faire plaisir à votre femme ? Offrez-lui une Ferrari !

Trempez vos seins dans de la peinture comestible et servez-vous-en pour « peindre à l’éponge » son corps tout entier. Puis léchez.

Vous savez quoi ? Vos draps ? Jetez-les.

Sinon, cette astuce consiste à vous servir à des fins érotiques d’un produit qui n’a de toute façon pas été pensé autrement, donc elle est sans doute valable. Toutefois, la peinture corporelle est surtout prévue pour de petites surfaces, si vous comptez vous en servir pour peindre-au-sein (?) le corps entier de votre partenaire, déjà bon appétit, et ensuite attention au prix : la peinture comestible, si j’en crois Amazon, c’est environ dix balles les quatre petits pots.

Body Paint

Il y a un prix à payer pour profiter des saveurs de, je cite, « Chew Chew Cherry », « Scrumituous (quoi que ça veuille dire) Strawberry », « Gooey Blueberry » et « Awesome Apple ».

Et bien que je n’aie pas connaissance des quantités – parce qu’apparemment Amazon juge cette information superflue – je ne crois pas qu’on parle de gros bidons pour peindre au rouleau, mais bien de minuscules récipients. Et tout romantique vous dira que si votre tuyau vous revient aussi cher à appliquer qu’un week-end à Rome, abstenez-vous-en, et partez un week-end à Rome.

Peinture comestible

Mais on ne vous empêche pas d’y emmener un ou deux petits pots, frippons !

Et sinon, du côté des mecs ?

On rigole, mais qu’est-ce que ça donne lorsqu’on se penche sur des conseils exclusivement donnés par des hommes ? Eh bien…

Assurez-vous qu’on sache que vous avez aimé Ryan, 19 ans

Je suis désolé Ryan, mais c’est exactement ce qu’elles font.

Portez un t-shirt mouillé au lit Nick, 30 ans

Quoi ?

Portez un t-shirt mouillé quand vous faites la vaisselle – Bart, 22 ans

Ouais enfin, portez un t-shirt mouillé en permanence, quoi.

Sinon c’est pas bête : lorsque vous savez pertinemment que vous allez vous en prendre plein la gueule si vous articulez votre requête, vous la publiez sur Internet en espérant que votre partenaire tombe dessus et l’adopte.

N’oubliez pas le blowjob ! – Tanner, 21 ans

Vraiment Tanner ? Tu y vas avec « n’oubliez pas le blowjob » ?

Après une importante promotion, ma copine ne m’a donné que du sexe oral toute la nuit – Ken, 32 ans

Ken n’a apparemment aucun tuyau à vous donner sur le sexe, mais il a de bonnes astuces pour vous si un jour vous cherchez un moyen de vous la raconter tout en évitant de répondre à une question.

Ma copine prétendait ne pas vouloir m’embrasser, j’ai dû utiliser ma langue pour ouvrir sa bouche – Ron, 25 ans

En revanche, Ron n’aime pas du tout quand on lui fait ça en prison.

En fait, du côté des mecs, c’est un peu tout le temps la même chose. Et ça respire l’insécurité par moments (c’est fou le nombre de variantes que l’on peut trouver à « dites-moi que j’assure au lit »). Finalement, c’est vous qui avez raison mesdames : vous vous êtes infligées une indigestion avec toute cette crème fouettée et cette peinture, vous vous êtes brûlées à la sauce tomate, vous avez foutu de la bière partout et on vous appelle « la folle aux films d’horreur » dans tout le quartier, mais au moins vous vous êtes montrées imaginatives ; parce que nous, mis à part une pneumonie, on ne vous a rien donné de bien concret avec nos t-shirts mouillés.

Publicités
commentaires
  1. Gootsy dit :

    Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant ri… Merci

  2. raph dit :

    Ah ah, tu écoutais Indochine !

    • Labo dit :

      Honnêtement non, c’était un exemple générique. Mais bon, moi j’écoutais Bon Jovi, donc là aussi, peu de risques de trop chambouler mes pulsions primales.

      • raph dit :

        Oui mais si elle te dit qu’elle veut te lay down on a bed of roses, ça fait quand même son petit effet

      • Labo dit :

        C’est vrai : j’ai quelques pulsions primales qui viennent de s’agiter dans leur sommeil. Les épines me posent quand même problème, ceci dit.

  3. Kévin dit :

    « Assurez-vous qu’on sache que vous avez aimé – Ryan, 19 ans

    Je suis désolé Ryan, mais c’est exactement ce qu’elles font. »

    HAHA putain tu m’as tué là !

    Bravo pour l’article, j’ai bien rigolé 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s